RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Katsuya Matsumura

Scénariste
Katsuya Matsumura

Date de sortie
1992

Genre
trash

Tagline


Cast
Eisuke Tsunoda
Ryôsuke Suzuki
Yôji Ietomi
Hiromasa Taguchi


Pays
Japon

Production


Musique
Iwanaga Tatsunori/Katsuhiko Akiyama

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 3.3
(6 votes)
"All night long" fait partie des ces quelques rares métrages bien furieux de vengeance. Autant être clair d'entrée, si deux suites vont naître, le premier épisode reste de loin le meilleur. Pourquoi ? Parce qu'il ne se tourne pas bêtement dans le sadisme malsain qui anime essentiellement les deux autres épisodes. Bien que le film soit interdit aux moins de 18 ans et classé dans les films extrêmes, "All night long" se sert de la violence pour approfondir son sujet, et en même temps lui donner toute sa force, et non le contraire. Puisque en fin de compte la violence dans le film ne se trouve en grande partie qu'à la fin, tout le reste du film étant une découverte sur la psychologie de trois adolescents.



Trois jeunes Japonais se retrouvent dans une ruelle devant une voie ferroviaire. Avec eux se trouve une jeune fille et un homme d'une trentaine d'années. Celui-ci va tuer la jeune fille à coups de couteaux, et l'un des trois jeunes va le stopper en l'écrasant avec sa mobylette. Suite à cet évènement, les trois jeunes vont devenir amis, et l'un va proposer une fête le jeudi prochain où chacun devra venir avec sa copine. Problème, les trois garçons sont des ratés avec la gente féminine, et tous vont tenter tant bien que mal de se trouver une amie avant le jour J.
Mais suite à de nombreuses désillusions et moqueries multiples, ainsi que le viol de la petite amie du seul garçon qui va en trouver une, les trois jeunes vont péter les plombs et sombrer dans une folie meurtrière.



Pour bien appréhender ce film, il faut tout d'abord distinguer chaque personnage.
Il y a tout d'abord Kensuke, la parfaite tête d'intello que chacun a pu côtoyer dans sa jeunesse. Pas bien épais, grosses lunettes, très concentré en cours, physique plus que banal. Le garçon n'est déjà pas très aidé par la nature et de plus il a une timidité maladive. En effet, il est plus qu'angoissé à l'idée de juste parler à une fille. Ainsi il demandera l'aide au baiseur de service qui bizarrement (sûrement voulu par Matsumura) est une espèce de gros porc bien laid. Celui-ci va réussir à lui arranger son coup avec une fille sur lequel Kensuke a flashé. Malheureusement pour lui, il s'agit d'un jeu entre la fille et le gros dragueur afin qu'elle se moque de lui. Qu'importe Kensuke veut à tout prix s'afficher avec une fille devant ses nouveaux amis et il décide d'aller parler à la fille qui semble l'avoir oublié. Là, un nouveau drame débarque : tellement complexé d'être avec une fille qu'il aime, il n'arrive pas à dégoter un mot et lui vomit dessus.
Vient ensuite Tetsuya, le jeune aisé qui vit la moitié de son temps seul chez lui, ses parents n'étant jamais dans la demeure familiale. En fin de compte Matsumura développe assez peu ce personnage qui n'est pas le plus important d'ailleurs. On ne sait pas vraiment pourquoi il n'a pas de petites amies, on le voit en appeler des tonnes mais chacune refuse sa proposition. Alors il va contacter une prostituée qui tout d'abord consentante, va lui mettre une honte monumentale. Dans une ruelle, elle va l'attacher avec des menottes, lui baisser son pantalon et lui mettre des coups de talons sur le sexe ainsi que lui déverser une bouteille de champagne sur la tête.
Enfin le troisième personnage se nomme Shiniji et il est certainement le plus important car c'est par lui que la quête vengeresse va s'effectuer. Shiniji va trafiquer une chaîne de vélo d'une fille pour pouvoir lui parler puis l'aider pour ainsi passer pour un gentleman. La fille n'est pas insensible et les deux vont commencer une jolie romance. Malheureusement le soir même de la fête, ils se font agresser par une bande de voyous, et là sa copine se fait violer devant ses propres yeux, une haine va l'envahir.



Ce qui frappe dans "All night long" et dans ces "portraits", c'est l'aspect très réaliste de la chose puisque ce genre de personnages et situations existe bel et bien, et il n'est pas difficile de s'y identifier tout du moins si l'on est un garçon bien sûr.
Malgré quelques longueurs bien senties, on est intéressé par la vie sentimentale chaotique de ces jeunes et on est bien loin de l'univers mièvre et gnangnan de divers films ou séries mettant en scène des adolescents.
Toutes ces situations vont donc amener ces trois garçons à sombrer dans la folie, bien qu'à première vue c'est surtout Shiniji qui pète les plombs, ce que l'on comprend aisément. Avec ses deux amis, ils vont alors se venger même si Tetsuya et surtout Kensuke ne sont pas vraiment chauds.
Là dans le "QG" des voyous va intervenir une folie rare au cinéma où chacun va péter les plombs bien comme il faut. Si Matsumura applique une réalisation tout à fait classique sans effets racoleurs où réellement de recherche d'agressivité, il en est différement pour les acteurs qui sont tous éblouissants dans cette partie, sachant que tous sont vraiment des interprètes jeunes.



Malgré tout, Matsumura ne lorgne pas non plus sur une violence gratuite et la surenchère. Certes il y a du sang mais on ne voit rien d'aussi horrible que ce que nous montreront les épisodes 2 et 3. Ici et à l'instar des "rape and revenge", on peut presque y prendre part et la comprendre car nous aussi nous avons subi le calvaire de ces trois jeunes hommes, en particulier celui de Shiniji.
Tourné en 35 mm (au contraire des deux autres qui sont en DV), bénéficiant de bons acteurs, d'une réalisation qui ne cherche jamais à en rajouter et qui reste humble, "All night long" est donc un très bon film sur le thème de la vengeance. La vengeance d'une jeunesse pervertie par la violence, la moquerie et l'amour.



5/6 - Anonymous





Du même réalisateur :

ALL NIGHT LONG 3
ALL NIGHT LONG 2