RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4
(24 votes)
Venue sur une petite île bretonne pour oublier un passé douloureux, une femme médecin est confrontée à d'étranges phénomènes, se caractérisant par l'inquiétante désobéissance d'objets domestiques se retournant contre l'usager.



Réalisé par Francis Leroi, un petit spécialiste du porno soft 70's, "Le démon dans l'île" est l'un des premiers véritables films d'épouvante français à user de la violence graphique, au même titre que "Les raisins de la mort" et "La mort vivante" de Jean Rollin par exemple.



Doté d'un scénario plutôt original et audacieux pour l'époque, il distille une ambiance feutrée et assez malsaine, l'aspect isolé du lieu (une île de la Manche) aidant. Les scènes chocs ne sont pas en reste, et quelques-unes se révèlent particulièrement corsées, à l'image de la porte d'un four électrique se refermant sur une main, avant de la carboniser méchamment, ou encore de la poupée d'une petite fille plantant violemment la baguette de son petit tambour dans l'oeil de cette dernière.



On sera étonné de découvrir que les deux protagonistes principaux sont interprétés par un couple d'acteurs plutôt connus, à savoir Anny Duperey et Jean-Claude Brialy, le registre horrifique leur étant tout à fait inhabituel.



"Le démon dans l'île" contient également ses défauts. On lui reprochera un rythme parfois un peu lent, ainsi qu'une fin légèrement expédiée et bâclée. Mais pour l'un des premiers véritables films d'horreur hexagonaux, il tient encore finalement bien la route. A voir, ne serait-ce que par curiosité pour les amateurs du genre.

Le film est interdit aux moins de 12 ans.

Merci à Horreur Morbid Video pour les photos.






Du même réalisateur :