RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
David Cronenberg

Scénariste
David Cronenberg

Date de sortie
1976

Genre
vampires

Tagline


Cast
Marilyn Chambers
Frank Moore
Joe Silver
Patricia Gage.


Pays
Canada

Production


Musique
Ivan Reitman

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 4
(15 votes)
Suite à un accident de moto, une jeune femme qui a subi une greffe de peau se transforme en une sorte de vampire bien particulier, muni d'un dard à l'aisselle, mais reste cependant physiquement intacte. La région devient petit à petit inexorablement contaminée par le phénomène.



Après le dérangeant "Frissons", Cronenberg poursuit dans son même registre qui lui est caractéristique, où se mêlent malsainement la fascination pour la contamination et les délires existentiels autant basés sur le sexe que sur le sang.

Le schéma du premier film se voit tout de même modifié avec "Rage": ici, la contagion provient à l'origine d'une expérience chirurgicale exercée sur une jeune femme hospitalisée à la suite d'un accident de moto. Il y a donc une trame finalement beaucoup plus dramatique, plus sombre, que dans l'oeuvre précédente du réalisateur, et sans doute aussi bien plus maîtrisée.



À vrai dire, les scènes à caractère sexuel sont quasiment inexistantes dans le film. Tout ou presque repose sur la suggestion de ce côté-là, mais Cronenberg se laisse en revanche tout de même aller à une certaine esthétique gore (morsures diverses, meurtre au fusil à pompe).

Marilyn Chambers, alors actrice de cinéma pornographique, interprète avec une réele conviction le rôle principal de "Rage". Dans le film femme tour à tour névrosée, dangereuse, puis malheureuse et complètement égarée, elle est capable d'un changement de caractère aussi imprevisible que désespérant, dû à la manipulation chirurgicale qu'elle a subie.



Dans un climat troublant et morbide perpétuel, Cronenberg filme la contamination progressive de façon singulière et inquiétante, voire parfois délirante. Les victimes du virus sont en quelque sorte représentés par des zombies déchaînés, affublés d'une bave verdâtre peu ragoûtante qui s'échappe de leur bouche. Tous comme les zombies, ils contaminent par la morsure, même si la jeune femme jouée par Marilyn Chambers propage le virus à l'aide d'un dard qui a pris forme sous son aisselle.

"Rage" se termine sur une fin très pessimiste, qui en déroutera plus d'un. Le "happy-end" est souvent de toute manière totalement inexistant chez Cronenberg.



Au final, voilà une seconde oeuvre absolument déconcertante de la part de ce réalisateur canadien immense mais si peu commun. Elle n'en est malgré tout qu'encore plus réussie que "Frissons" et se classe parmi les films majeurs de David Cronenberg.

Le film est interdit aux moins de 16 ans.