RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3.9
(27 votes)
Le jeune Tommy est sorti indemne de son combat contre Jason, mais traumatisé par ce qu'il venait de vivre, les médecins décidèrent de l'enfermer dans un hopital psychiatrique. Aujourd'hui Tommy a 18ans et son transfert dans une maison de repos est enfin à l'ordre du jour. Il débarque à Pinhurst où résident d'autres jeunes comme lui, fragilisés par la vie. C'est alors que plusieurs meurtres sont perpétrés dans la région. Au même moment, dans le centre, un résident abat froidement un adolescent à coup de hache…



Chapitre 5 : A new beginning. Du nouveau du côté de Crystal Lake ? Terminé le Lac malfaisant ! et bienvenue au centre de repos pour adolescents perturbés… Tommy le jeune tortionnaire de Jason ré-apparait. Dès lors, nous sommes en droit de penser que cet épisode va faire la part belle à son personnage, et lui permettre entre autre de régler ses comptes. Il n'en est rien : dépressif, hypnotique, tel apparaît l'ado dans ce film. Il faut chercher aussi (la raison du peu de consistance dans son rôle) du côté de la production et des scénaristes qui décidèrent d'écourter ses scènes, le jeune homme étant attendu sur un autre tournage, celui des Goonies ( !).

Et le film en question me direz vous ? le genre qui m'agace au plus haut point : de bonnes idées ( meurtres inventifs) mêlées à l'absurdité scénaristique, qui au final apporte forcément son lot de frustrations. A propos des dialogues justement, oubliez ! il ne sert ni ne dessert le film, ce chapitre peut se visionner aisément sans le son.
La casting quand à lui est égal aux opus précédents : ni moins bon, ni plus mauvais ; on retrouve notre lot caricatural d'adolescents (le timide, la nympho, le play-boy..), propice aux inévitables scènes récurrentes de la saga, à l'image du couple qui s'envoie en l'air par exemple. Ce ne sont hélas pas les seuls clins d'œil (plagiat devrais-je plutôt dire) à l'œuvre mère.

Quelques personnages sympas tout de même : la vieille voisine crade et hystérique, d'une vulgarité déconcertante tant visuelle que verbale ( sans doute amusant à l'époque), flanquée de son rejeton aussi tordu que déjanté.
Malgré cela, l'âme de Vendredi 13 est définitivement absente : les sous bois ne sont plus effrayants, la nuit semble étoilée à chaque instant, même la maison est en permanence toutes lumières dehors… on repassera donc pour le frisson.
Et que dire de la BO de Manfredini ! Présent depuis le début de l'aventure, Harry ne nous avait auparavant jamais invité à pareille "soupe" musicale. Quelle déception ! Le thème initial est quasiment absent, préféré à une improbable variétoche.
Alors que reste t'il donc qui puisse encore titiller notre pupille ?

Aborder la saga de Friday the 13th avec une grande simplicité, et n'attendre de Jason que ce pourquoi il est fait, à savoir tuer.
Et de ce côté là le film ne peut décevoir. Le nombre de meurtres est impressionnant (17 exceptés les meurtres rêvés ), et quand bien même nous retrouvons certaines techniques propres à Jason, il faut se tourner du coté des armes pour s'apercevoir que notre "Hockeyeur" délaisse parfois la machette pour innover dans les ustensiles ( ceinture, taille-haies, hache…). Notre Jason aurait-il changé ? (…) Madame Voohrees se retournerait dans sa tombe de voir son fiston ainsi "maltraité".
Il est intéressant de noter également que les yeux des victimes sont maintes fois sacrifiés par notre slasher. Petit détail qui trouvera son explication à la mort de Jason.
En résumé les novices pourront crier au scandale devant ce 5e chapitre :
Une nouvelle terreur ? que nenni !
Les fans eux, se contenteront d'une indifférence toute relative :
Une nouvelle erreur ? assurément

Un détail amusant: la jeune actrice qui joue le rôle de Tina s'appelle réellement Debi Sue VOOHREES.






Du même réalisateur :

RUES DE L ENFER - LES