RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION
JEUX (VIDEOS, DE SOCIETE...)



Votre note: -
Moyenne: 3
(13 votes)
Après leurs méfaits commis dans la ville d'Arkham, le docteur Herbert West et son complice, l'étudiant Dan Cain, se sont réfugiés en Amérique latine où ils profitent de la guerre pour poursuivre leurs expériences sur la vie et la mort. De retour dans leur pays avec un nouveau sérum particulièrement perfectionné, Herbert propose à Dan de créer un corps féminin à partir de divers morceaux de cadavres et d'y insérer le cœur de Meg, la fiancée de Dan morte lors du massacre d'Arkham, et dont ce dernier ne peut oublier la disparition, tout en se servant de la tête de Gloria, une patiente qu'aime beaucoup Dan et qui ne va pas tarder à mourir. Le résultat n'est pas tout à fait celui qu'ils attendaient, surtout pour la fiancée...



L'AVIS :

En 1985, le réalisateur Stuart Gordon lance une bombe horrifique sur les écrans avec "Re-Animator", film devenu culte, à raison, et qui nous proposait de suivre les expériences du Dr. Herbert West, inventeur d'un sérum capable de redonner la vie aux morts. Avec ses effets gores superbement réalisés, son ambiance délirante et ses acteurs charismatiques, dont l'excellent Jeffrey Combs dans le rôle du savant fou, "Re-Animator" s'est rapidement imposé comme un incontournable du genre et encore aujourd'hui, son aura brille de mille feux. Cinq ans plus tard, Brian Yuzna, producteur sur le film de Stuart Gordon, décide de nous offrir une suite avec "La Fiancée de Re-Animato"r, titre qui fait évidemment référence au sublime "La Fiancée de Frankenstein" de James Whale. On le sait, bien souvent, les suites atteignent rarement le niveau des films originaux.



Si "La Fiancée de Re-Animator" n'évite pas cette règle quasi immuable (sauf en de rares exceptions), ce n'est pas pour autant que ce n'est pas un bon film, bien au contraire. Les fans d'Herbert West adoreront retrouver leur savant fou préféré, ce dernier étant toujours aussi ravagé du ciboulot dans sa quête quasi mystique de battre la Mort sur son propre terrain. Petite nouveauté, plus encore que de réanimer des cadavres ambulants, avec tous les risques que cela comprend, le docteur West a une nouvelle ambition dans cette séquelle, qui emprunte plus à Mary Shelley qu'à Lovecraft cette fois-ci : créer la vie elle-même ! On s'en doute, cette ambition va bien sûr se concrétiser (quand il a une idée dans le tête le Herbert West, difficile de l'en faire changer !) pour le meilleur et surtout le pire ! Si dans le film de James Whale, la fiancée rejetait son fiancé qu'elle trouvait trop moche (pauvre Boris Karloff), dans le film de Brian Yuzna, c'est le pauvre Dan qui va la rejeter, alors qu'il est lui aussi à la base de ce projet farfelu.

Pourtant, la fiancée est transi d'amour pour Dan, logique puisque le cœur de Meg bat à l'intérieur de ce corps il est vrai peu ragoutant. Composée de divers éléments cadavériques (pieds de danseuses, jambes de prostituées, corps de vierge, main d'avocate et j'en passe), le tout recousu et assemblé avec l'aide d'astucieux mécanismes permettant le mouvement, notre fiancée, interprétée par Kathleen Kinmont, tout en étant sexy, ne donne pas vraiment envie d'aller la câliner, la chair incomplète des divers parties de son corps exposant la fibre des muscles et autres éléments sanguinolents. On félicitera l'équipe des effets-spéciaux et de maquillage car le résultat est réellement d'une qualité impressionnante, le summum arrivant lors de la fameuse scène où la fiancée offre littéralement son cœur à Dan !



Tout ça se passe vers la fin du film, dans un final détonnant qui est quasiment au même niveau que le final hystérique du premier volet. La première heure de La Fiancée de Re-Animator est plus posée mais mélange avec un brio certain éléments de comédie et séquences gores du plus bel effet. Les tests menés par West et Dan sont souvent peu concluants et donnent lieu à la confection de créatures originales, Herbert West prenant un malin plaisir à associer des parties qui n'ont rien à faire entre-elles, comme un bras et une jambe par exemple ou à placer un œil au milieu de cinq bout de doigts rafistolés façon "araignée" entre autres ! Jeffrey Combs cabotine toujours autant et exprime parfaitement la folie qui contrôle son drôle de personnage. Chacune de ses apparitions à l'écran, et elles sont nombreuses, chacune de ses répliques, provoquent invariablement un sourire sur le visage du spectateur. Herbert West est cinglé, ce n'est un secret pour personne et ce n'est dans dans ce second volet qu'il va se calmer. Dan est toujours interprété par Bruce Abbott et l'acteur est fidèle à lui-même.

Etant donné que Meg est morte dans le film de 1985, pas de Barbara Crampton ici. Pour la remplacer et apporter un petit atout charme au film, on a donc Kathleen Kinmont, déjà cité plus haut, mais aussi la charmante Fabiana Udenio. Les deux actrices nous offriront quelques plans sur leur poitrine dénudée, il est malin le Brian Yuzna ! On a aussi une réapparition qui fera plaisir aux fans de Re-Animator, celle du docteur Carl Hill, toujours joué par David Gale ! Notre tête coupée perverse, qui avait fait une petite gâterie à Barbara Crampton dans l'une des séquences cultes du premier volet, est donc de retour, bien décidée à se venger du docteur West, ce qui nous promet un duel original et forcément sanguinolent ! D'autres personnages viendront étoffer le scénario de par leur présence, comme celle de cet inspecteur de police (Claude Earl Jones) qui semble lui aussi avoir une dent contre le West et Dan.



Franchement, "La Fiancée de Re-Animator" fait le job, bénéficie d'une bonne mise en scène, d'un casting adéquat et d'effets gores d'un très bon niveau. L'ambiance comico-horrifique est préservée, le délire parfois cartoonesque est au rendez-vous et le final envoie du steak ! Une suite de qualité qui ne rencontra pas un grand succès à l'époque de sa sortie mais qui mérite pourtant une nouvelle vision tant elle est de qualité. Qui plus est, l'édition collector d'Ecstasy of Films propose, outre une image sans défauts, la version Unrated, qui nous offre plus de plans gores que la version R-Rated, sans changement de durée ! De quoi profiter à fond de La Fiancée de Re-Animator !

LA BANDE-ANNONCE :




Disponible en combo DVD + BR chez THE ECSTASY OF FILMS

BONUS de cette édition indispensable :
- Film en version R-Rated et Unrated
- Brian Yuzna Remembers Bride (1080p; 9min37)
- Splatter Masters (1080p; 14min39) focus sur les SFX, incluant des interviews avec Robert Kurtzman, Screaming Mad George, Tony Doublin and John Buechler.
- Getting Ahead in Horror (1080p; 23min50) Making of d'époque proposant des interventions de l’équipe de tournage et des images d’archives rares sur le tournage.
- Scènes coupées
- Bande-annonce (1080p; 1min53)
- Commentaire audio avec le casting et l’équipe du film, Brian Yuzna, Jeffrey Combs, Howard Berger, Robert Kurtzman, Tom Rainone, Mike Deak, Screaming Mad George, John Buechler
- Commentaire audio avec les acteurs : Jeffrey Combs et Bruce Abbott
- Behind the Scenes Reel : Bout à bout de la préparation des SFX jusqu’au tournage des scènes de SFX. (1080i - 14min30)
- Livret de 40 pages par l’auteur/critique ancien rédacteur en chef de Mad Movies, Marc Toullec. Il revient sous forme de dossier sur la carrière du réalisateur/producteur Brian Yuzna.