RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Né Roberto Anthony, le jeune homme se passionne très vite pour le cinéma. Enfant, il réalise des petits courts métrages avant d’intégrer l’University of Texas. Sa première expérience semi-professionnelle est la réalisation du court "Bedhead" qu’il tourne avec ses frères et qui récolte 14 récompenses dans les divers festivals.
Cette petite renommée va lui permettre de réaliser son premier long, "El Mariachi", qui mêle action, thriller et western. Ce film lui permet de rencontrer un joli succès et de commencer à se faire un nom en cette année 1992.
Trois ans plus tard, il reste quasiment dans le même registre en tournant "Desperado" où il coache Antonio Banderas et Salma Hayek, deux amis qu’il fera tourner de nombreuses fois. Mais sa renommée internationale interviendra en 1996 avec la sortie d’ "une nuit en enfer" avec George Clooney et son pote Quentin Tarantino entre autres. Mêlant habilement le western et le film de vampires, "une nuit en enfer" remporte un succès mondial, et ne laisse pas indifférent la gente masculine devant la danse plus que suggestive de Salma Hayek.

Après la naissance de son fils, il retrouve l’univers fantastique en 1999 avec "the faculty" qui met une nouvelle fois en vedette Salma Hayek et deux petits nouveaux, Josh Hartnett (voir sa bio) et Elijah Wood ("le seigneurs des anneaux"): cette histoire d’étudiants confrontés à des profs quelques peu spéciaux remporte un petit succès au cinéma, et par la suite dans les videos-clubs.
Robert rêve depuis toujours de mettre en scène l’univers fantastique qui a bercé son enfance ; pour cela il crée son propre studio de productions, Troublemaker , et réalise "Spy Kids" en 2001. Intitulé "Espions en herbe" en France, le film remporte un succès considérable, principalement aux Etats-Unis. Devant cet engouement il sort deux ans plus tard la suite, "Spy kids 2".
Nous sommes en 2003 et il envisage également la suite de "Desperado", initié 8 ns plus tôt. Il fait appel une nouvelle fois à Antonio banderas ("entretien avec un vampire") et Salma Hayek pour le casting à qui il adjoint un nouveau partenaire en la personne de Johnny Depp ("la neuvieme porte" voir sa bio). Il enchaîne l’année suivant avec le troisième volet des espions en culottes courtes en réalisant "Spy kids 3".

Puis vient l’année 2005 avec la sortie de son plus gros succès depuis "une nuit en enfer". Il réunit un casting de folie pour réaliser "sin city", inspirée de la BD de Frank Miller : Jessica Alba, Bruce Willis, Mickey Rourke, Josh Hartnett sont de la partie entre autres… là aussi triomphe planétaire, le film devient rapidement culte.
Cette même année il réalise "Les aventures de Shark boy et Lava Girl", une histoire écrite par …. son fils âgé alors de 7 ans ! dans laquelle on retrouve un certain David Arquette ("scream").

Devant tant de succès, forcément les propositions continuent d’affluer et pour les années à venir, Robert a du pain sur la planche. Il collabore avec Quentin Tarantino sur Grindhouse, pour lequel il réalise le segment "planète terreur", tandis que son pote tourne celui de "boulevard de la mort". Il se prépare également au remake de "Barbarella" initié par Roger Vadim à la réalisation et la sublime Jane Fonda à l’interprétation. Sortira également sur les écrans les aventures du justicier Mexicain "Machete", incarné par Dany Trejo ("anaconda" et le prochain "Halloween 2007" de Rob Zombie).
Très attendues aussi, les réalisations de "sin city 2" séquelle de 2005, très certainement suivie de "sin city 3" qui clôtureraient une trilogie. Et bien plus tard est annoncé un retour au film d’aventures et d’enfance cher à Robert avec le tournage de "land of the lost", ou les péripéties d’une famille embarquée dans un monde peuplé de dinosaures et d’insectes géants, après un tremblement de terre…

Au delà d’une filmographie réussie jusqu’à maintenant, il est noter que Robert possède de multiples facettes et talents : photographe, chef décorateur ou bien encore compositeur sur quelques uns de ses films. Un jeune quadragénaire que l’on se doit de suivre, assurément.

Christophe JAKUBOWICZ
Le 3 juillet 2007



Lionel Colnard
LUMIèRE SUR