RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Fille d’un Sergent de l’Armée, la jeune Nancy se dirige très jeune vers une carrière de danseuse en intégrant la prestigieuse "High school of Performing Arts. Ses premiers cachets, elle les obtient en tournant plusieurs publicités pour la télévision américaine, avant de faire sa première apparition au cinéma à l’âge de 12 ans dans "Money in my pocket". Il faudra attendre 12 années pour la retrouver en 1974 dans son second film "La dernière corvée", où Jack Nicholson ("shining", "batman") lui donne la réplique. On découvre également la jeune femme en 1975 dans "last victim" son premier film de genre.
1976 sera l’année clef de sa future carrière car elle tourne "carrie au bal du diable" sous la direction de Brian de Palma. Et c’est sur le tournage que Nancy et le réalisateur vont devenir amants au point de se marier dans la foulée. Leur collaboration sera riche comme vous pourrez le constater dans les lignes suivantes. En 1979, elle collabore à nouveau avec son désormais mari dans "home movies", avant de rejoindre Steven Spielberg sur "1941", une comédie historique, d’après une histoire de Zemeckis. Elle côtoie Angie Dickinson en 1981 sur le tournage de "pulsions" et enchaîne un an plus tard avec "blow out" qui lui permet de faire la connaissance de John Travolta. Sa carrière est donc à ce moment là déjà riche de plusieurs films de qualité, et Nancy semble bien partie pour devenir une véritable icône du genre, que ce soit dans le film d’horreur, fantastique ou bien encore la science-fiction.
Nous sommes en 1984 et justement en terme de SF, elle tourne dans "the Philadelphia experiment" ainsi que "Strange invaders" avant de se séparer en cette fin d’année de Brian De Palma. Aussi l’on pourrait craindre pour son devenir professionnel tant son ex-époux, il faut bien le reconnaître, a fortement contribué à sa carrière jusque là. Mais contre toute attente, Nancy n’est pas perçue (et heureusement) comme "la femme de" De Palma.
Robert Zemeckis ("retour vers le futur") l’engage pour sa comédie "Crazy day" en 1985 et trois ans plus tard, LE rôle de sa carrière arrive enfin. Paul Verhoeven ("basic instinct") lui offre le rôle de l’Officier Anne Lewis dans le premier volet d’une série de science fiction qui allait devenir culte : "robocop" sort en 1988 et devant le triomphe du film, des séquelles sont à venir. Toutefois elle termine l’année de ce succès en tournant dans "Poltergeist 3" de Gary Sherman ("reincarnations").
Puis elle retrouve effectivement son personne de Anne Lewis, tout d’abord en 1990 pour "robocop 2", puis en 1992 dans "robocop 3". La fin de la décennie sera moins mouvementée professionnellement pour Nancy, même si on la retrouve en France cette fois-ci sous la houlette d’Eric Rochant dans "Les patriotes" où elle fait une apparition. Elle en profite pour se remarier en 1993 mais mettra un terme assez rapidement à ce second mariage.
Elle se tourne alors vers la télévision et intègre la série "au-delà du réel, l’aventure continue" en 1995 en tournant un épisode dans la toute première saison. Elle termine enfin les années 90 dans la comédie "y a t-il un parrain pour sauver la mafia ?" et également dans un énième volet de la saga "children of the corn" : "children of the corn 666" qui lui, sort directement en vidéo.
Elle aborde les années 2000 Avec un retour à la télévision dans des séries telles "Jag", "New-York unité spéciale" ainsi que quelques apparitions au cinéma notamment dans des séries B comme "circuit" ou bien encore le thriller "Quality time".
Pour l’heure, Nancy s’est retirée quelque peu des studios de cinéma et œuvre notamment pour la fondation qui lutte contre le cancer, initiée par son amie Wendy Jo Sperber, comédienne elle aussi ("retour vers le futur"). Cette même amie qui, malgré la maladie, continuera à tourner un temps avant de s’éteindre le 29 novembre 2005.Elle a également participé à de nombreux documentaires sur son travail avec De Palma, ainsi que sur la trilogie "robocop".
En novembre 2006, une rumeur sur la mort de Nancy a circulé durant 24h, avant que celle-ci rassure ses fans et démente l’information. Une sombre farce inexcusable de la part d’internautes sans pitié.
A l’instar d’une Sigourney Weaver et son image associée à "Alien", Nancy de par son personnage d’Anne Lewis restera à jamais comme une figure emblématique de la science-fiction.

Christophe JAKUBOWICZ
Le 26 décembre 2006



Lionel Colnard
LUMIèRE SUR