RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



De son vrai prénom Corey Ian, cet acteur canadien (qui vient de fêter ses 35 ans il y a quelques jours), fan de James Dean appartient à ce que l’on appelle plus communément les enfants stars. Mais la précocité comme nous le verrons plus tard n’est pas forcément gage de réussite sur le plan personnel.
Il fait ses débuts à la télévision en 1984 dans une série familiale "Firstborn" qui lui vaudra de participer ensuite à l’autre série "A time to live" pour laquelle il remportera d’ailleurs un Award.
Son premier film au cinéma sera de genre, à l’instar de "Silver Bullet" (tiré de la nouvelle de Stephen King) aka "Peur bleue 1985", où il campe un jeune garçon pourchassé par un loup-garou. Deux ans plus tard, c’est le thème du vampirisme qu’il aborde dans "generation perdue" de Joël Schumacher aux côtés de Corey Feldman ,autre enfant-acteur habitué au cinéma de genre ("vendredi 13 chapitre 4 : chapitre final", "gremlins", "vendredi 13 chapitre 5 : une nouvelle terreur").
Et ils vont devenir les meilleurs amis du monde, même encore aujourd’hui. Ils tourneront ensemble pas moins de 7 fois au cours de leur carrière, et tous deux enchaînent alors les films.
En 1988, Corey Haim tourne dans "Watchers" aux côtés de Michael Ironside ("reeker", "the machinist"), un film de monstres où il est question de télépathie entre ladite créature et un chien recueilli par un enfant. Puis plus rien jusqu’en 1996 ou Corey rejoint le casting de "fever lake", un nanar sans intérêt réalise par Ralph Portillo, déjà coupable de "meurtre sanglant" aka "bloody murder". Il enchaîne avec quelques films familiaux dont le niveau d’intérêt flirte souvent avec le néant, et en 1997 il auditionne pour le rôle de Robin dans "batman et Robin", personnage qu’il n’interprétera pas comme chacun le sait aujourd’hui. Tout juste participe t’il à la série "Psi factor : chroniques du paranormal" le temps d’un épisode.
Corey connaît quelques problèmes d’alcool et à défaut de faire grossir son cv avec des films de qualité, abîme son corps et sa tête. Il avoue avoir fumé son premier joint sur le tournage de "generation perdue" et s’en est suivie la descente aux enfers : il touche à la cocaïne, puis le crack.
Dès lors point de miracle, sa carrière s’en ressent et il tourne moins, forcément. Il retourne cependant à la TV en 2000, le temps d’un épisode dans "le loup-garou du campus" où il campe son propre rôle. En 2002, il tourne "The back lot murders" dans lequel un groupe de rock voit ses membres se faire décimer un à un.
Pour l’heure, Corey est entré en pré-production en 2006 pour "The Corey’s : return of the lost boys", une série de télé-réalité en compagnie de son ami Corey Feldman qui retrace leurs parcours de jeunes acteurs jusqu’à leurs vies d’adultes.

Christophe JAKUBOWICZ
Le 25 décembre 2006



Lionel Colnard
LUMIèRE SUR