RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Le jeune Bernard éprouve rapidement un goût pour la réalisation puisque dès l’âge de 9 ans il réalise de petits films en super 8. Il remporte par la suite un concours de films amateurs organisé par la BBC en 1975 alors qu’il est adolescent. Il intègre alors l’univers du Muppet Show en travaillant pour Jim Henson dans la boutique de produits dérivés, et ce comme coursier. Il travaille à nouveau pour le créateur des célèbres marionnettes en 1981 sur le tournage de "Dark Crystal".
Agé de 22 ans il sort diplômé de "the national film and television School" avec un master en réalisation. Il commence donc sa carrière professionnelle dans le monde de la musique en réalisant des clips vidéos pour MTV avec des artistes tels Frankie Goes to Hollywood ou encore UB 40, des groupes d’alors en pleine ascension. En 1986 il travaille pour la télévision avec la série "Prospects" ainsi que son premier thriller, "Smart money" avec Bruce Payne ("Hurlements 6", "Ripper"). Un an plus tard il tourne "Body contact", un drame musical, avant de sortir son premier film de genre. "Paperhouse" sort en 1988 : l’histoire d’une petite fille qui après avoir dessiné une maison, se rend compte qu’elle peut entrer dans un monde parallèle. Le film, empreint de poésie remporte le Golden Raven au BIFFF en 1989 (Festival du Film Fantastique de Bruxelles).
Sa plus belle création intervient en 1992 avec un personnage désormais culte dans l’univers de l’horreur. "Candyman" voit le jour et le public applaudit. Ce drame horrifique est une merveille sur bien des points : Rose maîtrise parfaitement sa caméra et l’interprétation de Tony Todd et Virginia Madsen est renversante. Mêlant l’horreur à la poésie, le drame à l’amour, le tout bercé par une musique époustouflante, "Candyman" reste encore aujourd’hui pour beaucoup de fans l’une des œuvres majeures du cinéma de genre. Bien évidemment le film sera sélectionné pour le Festival d’Avoriaz mais ne remportera aucune récompense. Le Grand Prix sera décerné à "Braindead" de Peter Jackson.
En 1994, il aborde un nouveau genre, la biographie en l’occurrence puisqu’il réalise "Immortal beloved" qui retrace la vie du compositeur Ludwig Von Beethoven, avec Gary Oldman dans le rôle titre ("Dracula 1992"). Un genre qui semble lui plaire puisque 3 ans plus tard il s’attaque cette fois-ci au roman "Anna Karenine" de Tolstoï en réalisant le film au titre éponyme, avec Sophie Marceau en vedette.
Logique donc qu’en 2000, il réalise "Ivansxtc" sur la mort de Tolstoï avec Peter Weller au générique ("Robocop2", "Leviathan").
Notons également que Bernard Rose a fait quelques apparitions dans ses propres films, notamment le personnage d’Archie dans "Candyman" ou bien encore chez des confrères telle sa participation dans le troisième volet d’ "Evil dead", "L’armée des ténèbres" en 1992 (Il est l’ami de Sam et Ted RAIMI dans la vie)
Pour l’heure, il est entré en production en 2005 pour réaliser un nouveau film de genre "Snuff movie", avec notamment Joe Reegan ("Jeepers creepers 2") au casting : l’histoire d’un célèbre réalisateur de films d’horreur qui invite une équipe d’acteurs à venir chez lui pour recréer une série de meurtres qui ont eut lieu 30 ans auparavant dans cette même maison ; et où il faudra peu de temps pour que la réalité et la fiction se rejoignent. Le film est d’ores et déjà annoncé comme étant interdit au moins de 18ans.

Christophe JAKUBOWICZ
Le 19 décembre 2006



Lionel Colnard