RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Originaire du new-Jersey, le jeune Joe naît juste après la seconde guerre mondiale et développe précocement un goût pour les freaks-movies qui vont devenir sa marque de fabrique bien plus tard. C’est ainsi que très jeune, il écrit pour plusieurs fanzines spécialisés tout en continuant ses études de dessinateur. Sa première expérience cinématographique sera en 1968, où il s’amuse avec un ami à réaliser un montage de 7 heures comprenant plusieurs extraits de films cultes des années 50. C’est précisément grâce à ce travail ("The movie orgy") que Roger Corman le remarque et l’engage pour réaliser du montage de bandes-annonces. En 1974, il collabore au montage d’une comédie ("Lâchez les bolides") toujours aux côtés de Corman qui lui propose deux ans plus tard de réaliser son premier film en co-réalisation avec Allan Arkush : ce sera "Hollywood Boulevard" qui lui permettra de toucher son premier salaire de réalisateur et de commencer véritablement son métier.

Tout va s’enchaîner très vite et les années 80 seront ses années fastes. Mais avant cette décennie, il réalise "Piranhas" en 1978, une série B fort sympathique qui surfe alors sur la mode des monstres aquatiques, à l’instar du phénoménal succès planétaire du film de Spielberg "Les dents de la mer". En 1981, il sort son second film de genre qui reste à ce jour l’un des fleurons du genre lycanthrope : "Hurlements" revisite le genre et propose des effets spéciaux et novateurs rarement égalés depuis en terme de transformation.
Spielberg qui l’a remarqué depuis "Piranhas" lui propose alors de réaliser un épisode de "la quatrième dimension" en 1983, un an avant de sortir LE film qui allait asseoir définitivement le talent de Dante : le raz de marée "Gremlins" déferle sur la planète et permet à Joe d’exprimer tout son amour pour les freaks qu’il chérissait depuis son enfance. Il remporte ainsi le Saturn Award du meilleur réalisateur. Le succès aidant, Dante enchaîne les films et en 1985 sort "Explorers" ainsi qu’un épisode cette fois-ci pour la télévision, "L’homme invisible" pour la série "La quatrième dimension". La TV qu’il commence à adopter puisqu’il réalise en 1986 quelques épisodes pour la série "Amazing stories" produite par Spielberg.

Il revient au cinéma en 1987 avec "L’aventure intérieure" (Innerspace) avant de retourner à la TV une fois de plus. Tout juste réalise t’il une comédie noire "Les banlieusards" qui sera son dernier film avant d’entamer une nouvelle décennie.

En 1990 il réalise la suite de son "Gremlins" et reprend les mêmes ingrédients pour "Gremlins 2 : la nouvelle génération", toujours produit par l’ami Steven.
Les années 90 arrivent et une nouvelle fois, Dante se retourne sur son enfance afin de réaliser "Panic sur Florida Beach" qui relate la présentation d’un film de monstres dans une petite ville. Or le succès cette fois-ci n’est pas au rendez-vous et Joe fait une parenthèse au cinéma pour se consacrer au petit écran. Il ne reviendra au ciné qu’en 1998 avec "Small soldiers", un film à l’humour sans doute trop noir et au discours trop anti-militaire, puis que le film est un ratage au box-office. De nouveau il reste 5 années loin des plateaux de ciné et revient alors en 2003 avec "Les Looney Toons passent à l’action", un film où il mélange de vrais acteurs avec les personnages de Bugs Bunny et Daffy Duck. Apparaît ainsi au casting Brendan Fraser dont il s’est souvenu après "la momie" de Sommers sur lequel il avait planché quelques années auparavant sans que son projet arrive à terme. En 2005, Mick Garris qui planche sur "Masters of horror" pense inévitablement à lui pour former l’équipe des 10 "maîtres" de la première saison, et il réalise ainsi le segment "Homecoming".

Joe dante revendique plusieurs influences et notamment celles de James Whale ("La fiancée de frankenstein", Jean Cocteau ("La belle et la bête") et bien sûr Roger Corman. Homme éclectique et éternel rêveur, il participe aussi à de nombreux documentaires, notamment en 1997 avec "les deniers du cultes" qui réunit entre autres Doug Headline ("Broceliande"), ou encore en 2006 avec "Trapped ashes" qu’il co-réalise avec Sean S.Cunningham ("Vendredi 13"), Ken Russel ("Gothic", "Les diables"…) etc… Il produit également des œuvres du genre comme "Flesh and blood : the Hammer heritage of horror" en 1994 ou bien encore "Le fantôme du Bengale" en 1996.
Ajoutons à ses divers talents ci-dessus évoqués, celui de l’écriture également, à travers des scénarios souvent remplis de bons mots, qu’il lui arrivera aussi de prononcer puisque l’homme se fait aussi acteur au cours de sa carrière. Témoins ses incursions en 1976 dans "Cannonball", "piranhas" en 78, "Gremlins", "La nuit déchirée" de son pote Garris ou bien encore chez son ami John Landis ("Le loup-garou de londres") par deux fois en 91 et 94 pour deux comédies dont "Le flic de Beverly hills 3".

Très marqué par le monde de l’enfance, Joe Dante reste un éternel adolescent et le montre parfaitement à travers son œuvre dès qu’il s’aventure sur le terrain des comics ou autres freaks (en 1989 il fût entre autres intéressé pour réaliser "Batman" qui le sera finalement par Tim Burton). Il est également un homme fidèle dans ses amitiés et ses relations professionnelles, témoins ses amis Dick Miller, Robert Picardo et William Schallert que l’on retouve autant dans "Gremlins" que "Hurlements" par exemple.

Pour l’heure, Joe Dante enchaîne sur la seconde saison des "Masters of horror" pour le futur segment "The screwly solution" avant de s’attaquer pour 2007 à "The greatest show ever" pour la télévision, que Stéphane ERBISTI ne manquera sûrement pas de suivre puisque est annoncée au casting une certaine Traci Lords...

Christophe JAKUBOWICZ
Le 15 décembre 2006



Lionel Colnard