RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



De son vrai nom Keslerova, Zora voir le jour en Tchécoslovaquie le 11 août 1950. A l’évocation de son nom, on retiendra bien évidemment la scène culte de pendaison par les seins dans "Cannibal ferox".

Zora Kerova, à travers une petite vingtaine de films, officiera principalement dans les genres suivants : érotiques, horreur et cannibales.
Sa première expérience date de 1978 où elle tourne dans "American fever" dont le scénario est signé par un certain Georges Eastman, qu’elle croisera à de nombreuses reprises. Et pas plus tard que cette même année où elle tourne "Femmes contre femmes" titré "Violez les otages" en France (!) avec un script toujours signé par Eastman. Elle est créditée dans ce film sous le pseudonyme de Zora Keer ; d’ailleurs tout au long de sa carrière, Zora n’aura de cesse de changer régulièrement d’identité dans les castings.

En 1980, on la retrouve dans le thriller "Terror Express" ainsi que dans "Contes pervers", film français plus connu sous le titre "Les filles de Madame Claude". La jeune femme étant plutôt gâtée par la nature, c’est tout naturellement que les réalisateurs vont essentiellement l’employer à cet effet. Mais 1980 sera marqué surtout par sa participation à "Anthropophagous" de Joe D’Amato avec Eastman à l’écriture et au casting. Elle y côtoie notamment Tisa Farrow ("L’enfer des zombies"***) dans le rôle principal.

Les films vont alors s’enchaîner très vite, et la décennie 80 restera très productive pour la belle. Ainsi en 1981 elle rejoint le casting de "Cannibal ferox" d’Umberto Lenzi, où elle tient cette fois-ci un vrai rôle. Comme cité précédemment, le film dévoilera bon nombres de scènes chocs, mais l’agonie de Zora reste sans conteste la scène clef du film: une imagerie à présent éternelle du film de cannibales.

Il faut croire que Zora aime les réalisateurs, à moins que ce ne soit l’inverse, toujours est-il qu’en 1982, Fulci cherche une belle fille pour jouer une "performeuse" dans une scène hot. C’est ainsi que Zora rencontre le cinéaste pour faire une figuration dans "L’éventreur de new-York"***. La même année elle rejoint l’équipe de Castellari ("La mort au large") sur le tournage de "Les nouveaux barbares" où elle retrouve Eastman un fois de plus mais cette fois-ci en tant qu’acteur.

En 1988, 2 films attendent notre charmante blonde, et 2 fois avec le même cinéaste. Elle retrouve ainsi Fulci pour "Soupçons de mort" ainsi que "Les fantomes de Sodome".
"Ecape from death" marquera son dernier film des eighties en 1989.

Depuis, Zora a travaillé dans des productions italiennes sans grande envergure, et n’ayant plus grand rapport avec le genre. On retiendra surtout d’elle une plastique qui n’a pas échappé aux réalisateurs de son époque, ainsi que son rôle dans "Cannibal ferox" qui demeure sans conteste sa meilleure performance.

*** Le film est chroniqué sur le site.

Christophe JAKUBOWICZ
Le 27 avril 2006



Lionel Colnard