RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Fonction
Acteur

Date de naissance
8 septembre 1972

Lieu de naissance
Potenza - Italie

Filmo

1982:
MALEDICTION DU PHARAON - LA
(MANHATTAN BABY)


Natif de Potenza en Italie, Giovanni est l'un de ces enfants acteurs comme le cinéma en dénombre tant. Oui, mais Giovanni n’a évolué quasiment que dans le cinéma de genre. D’accord, mais d’autres jeunes talents en herbe ont également joué dans des films d’horreur, il n’est donc pas une exception.
Oui mais, Giovanni a tourné avec Bellocchio, Castellari, Fulci et Lamberto Bava.

Effectivement, le tout jeune garçon (il n’a que 8 ans) fait ses débuts et une première figuration en 1980 dans une production franco/italienne de Marco Bellocchio : "Le saut dans le vide" aux côtés de Michel Piccoli et Anouk Aimée s’il vous plait. Pour l’anecdote, Bellocchio faisait la voix du "Président" dans "Salo ou les 120 journées de Sodome" de Pier Paolo Pasolini.

L’année suivante, il rejoint le tournage de "La maison près du cimetière" de Lucio Fulci, aux côtés de l’actrice fétiche du réalisateur, Catriona MacColl ("Frayeurs"). Quoiqu’en disent les mauvaises langues (lui reprochant d’avoir une tête à claques), Giovanni se révèle fort convaincant, notamment dans la scène de la cave : un pur moment d’angoisse.

Assurément convaincu, Fulci le fait à nouveau tourner en 1982 dans "La malédiction du pharaon" où il retrouve à nouveau Catriona dans le rôle de sa mère. Il participe également à un film de science-fiction : "Les nouveaux barbares" de Enzo G.Castellari, responsable du formidable "La mort au large" réalisé un an plus tôt : film de squales faisant quasiment jeu égal avec "Les dents de la mer" de Spielberg.

1983 marque sa rencontre avec Lamberto Bava. Non crédité au générique, il fait une apparition dans "La maison de la terreur", un giallo de très bonne facture.
Sa carrière cinématographique s’achèvera avec Bava fils à nouveau dans "Démons", où il campe le personnage du jeune Kirk (là aussi il est non crédité au générique).

1980-1985 : il ne s’agit pas là d’une épitaphe mortuaire mais de la très très courte carrière du jeune blondinet. En terminant à l’âge où une autre enfant célèbre allait commencer (Linda Blair dans "L’exorciste"***), Giovanni peut tout de même se targuer d’avoir tourné avec de grands noms du cinéma de genre italien.

A l’heure où je vous écris, Giovanni Frezza consulte. Il est devenu médecin.

*** Le film est chroniqué sur le site.

Christophe JAKUBOWICZ
Le 4 avril 2006.



Lionel Colnard
LUMIèRE SUR