RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



La superbe actrice aux longs cheveux châtains et à la peau laiteuse est née un 16 octobre de l’année 1979 dans le comté de l’Illinois, aux Etats-Unis. Malgré ce que semble croire certaines sources prétendument officielles, Erin DeWright n’est qu’un pseudonyme supplémentaire de la damoiselle ; une extrapollation de son pseudonyme Erin Brown, utilisé pour de prochaines productions horrifiques n’étant pas estampillées Seduction Cinema.

Malgré sa taille (1,55) elle réussit à faire du mannequinât avant de devenir l’égérie du cinéma érotique indépendant que l’on connaît. Sa spécialité ? Le soft-core lesbien, autrement dit une pincée d’érotisme partagée entre jeunes femmes. Ses premiers pas dans le cinéma se feront aux côtés de Factory 2000, une filiale de Alternative Cinema qui s’occupe aussi de la promotion de… EI Independant Cinema.
C’est cette dernière boîte de production que rejoindra Misty Mundae, dans le but de financer ses études en cinéma. Là, sa carrière explose, et elle se retrouve rapidement sur le devant de la scène jusqu’à devenir la figure emblématique de Seduction Cinema pour le compte de laquelle elle jouera dans nombre de parodies érotiques ("Spiderbabe", "Planet of the apes", "Lord of the G-Strings"...).

De ses débuts dans le cinéma en 1998 à sa canonisation au sein de la branche érotique de EI Independant Cinema, la belle en a parcouru du chemin. Son succès, elle le doit à son physique naturel, à son apparence de "fille que l’on croise tous les jours". C’est ce qui est devenu sa marque de fabrique comme a pu le reconnaître la presse de par le monde. Pas de fioriture ni d’artifice, lorsque l’enchanteresse se dénude et dévoile ses charmes on ne peut qu’être frappé par l’authenticité qu’elle dégage.
Grâce à cet atout physique non négligeable, et à son aisance devant la caméra, Misty apparaîtra dans quelques 52 films depuis 1998. Cependant, loin de se limiter strictement à sa carrière d’actrice, et pour prouver combien elle est talentueuse, la jeune Illinoise s’essayera à la réalisation par trois fois. Son dernier métrage, "Voodoun Blues", a la particularité d’être une démonstration totale de son savoir faire : elle y occupe le poste de réalisatrice mais aussi de compositrice, de scénariste, et poussera le vice jusqu’à en assurer le découpage. Mais "Voodoun Blues" est aussi un film d’étude, puisque c’est une commande de son université.

Du talent, une beauté confondante, autant de raisons de tomber amoureux/euse de Misty Mundae… et de trépigner d’impatience dans l’attente de "Shock-O-Rama".

Biographie datée du 01 février 2005, validée par EI Independent Cinema.

Colin VETTIER



Lionel Colnard