RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Tod Browning voit le jour en 1882 à Louisville, dans le Kentucky. Il se passionne très tôt pour tout ce qui touche à l'art du cirque et finit par abandonner ses études pour entrer dans un vrai cirque. Il deviendra vite l'attraction numéro un avec son spectacle d'homme enterré vivant, ce qui montre déjà son goût pour l'étrangeté.

Il débarque dans le monde du cinéma en 1913 et deviendra en 1916 l'assistant de D.W.Griffith sur "Intolérance". Il devient ensuite réalisateur et tourne pas mal de films de gangsters. Dans les années 20, il fait une rencontre déterminante en la personne de l'acteur Lon Chaney. Ce formidable acteur, maître dans l'art du déguisement et des transformations deviendra l'acteur fétiche de Browning.

Leur collaboration débute en 1925 avec "The Unholy Three". A partir de ce film, Browning va enfin pouvoir matérialiser à l'écran son univers, un univers étrange, peuplé de personnages bizarres, dans lequel le fantastique n'est jamais loin. Il enchaînera avec des films comme "L'oiseau noir", "L'inconnu", "The road to Mandalay" où Lon Chaney excelle à chacune de ses apparitions. Sa plus remarquable performance sera sans doute celle de "L'inconnu" mais également celle du vampire dans "London after midnight", film malheureusement perdu à jamais mais dont on a reconstitué récemment les bobines à l'aide de photos.

Browning continue sur sa lancée et se fait surnommer "l'Edgar Poe du cinéma". En 1931, la Universal lui propose de réaliser "Dracula". Browning exige qu'on fasse jouer un acteur hongrois qu'il a découvert dans le rôle principal. Cet acteur prendra le pseudo de Bela Lugosi et incarnera comme personne le rôle du Comte Dracula.

Suite au succès de "Dracula (1931)", la MGM engage Browning pour réaliser le plus terrifiant des films. Il décide de rendre hommage au monde du cirque et en fera le lieu d'action principal de son chef-d'oeuvre réalisé en 1932 : "Freaks - la monstrueuse parade". Mettant en scène des personnages réels atteints de difformités physiques, Browning choque le monde entier et son film se verra interdire totalement dans plusieurs pays. Pourtant, Browning a réalisé la plus grande oeuvre humaniste avec "Freaks", où les monstres ne sont pas ceux que l'on croit. Aujourd'hui, "Freaks" est reconnu à juste titre comme l'un des chefs-d'oeuvre incontournables du cinéma.

Malheureusement, Browning ne se remettra jamais de l'échec de "Freaks" et va abandonner quelques années plus tard le monde du cinéma, non sans avoir réalisé deux autres perles du fantastique, "La marque du vampire" en 1935 et "Les poupées du Diable" en 36.

Comme Lon Chaney, Tod Browning va mourir d'un cancer du larynx le 6 octobre 1962. Ses films, "Dracula" et "Freaks" en particulier, resteront gravés dans la mémoire de ceux qui les ont vus. Tod Browning peut être considéré comme le David Lynch de son époque, ses films mettant souvent en scène des personnages atypiques, étranges, évoluant dans des ambiances à la limite de l’onirisme. Des films réellement à part, qui méritent d’être redécouverts.

Stéphane Erbisti.



Lionel Colnard
LUMIèRE SUR