RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Adrienne Barbeau est née le 11 juin 1945 à Sacramento en Californie. Possédant des origines françaises, et arméniennes de par sa mère, la jeune femme va faire ses débuts artistiques sur les planches de Broadway. Et c’est véritablement à ce moment là que tout va très vite s’enchaîner pour elle. Elle interprète le rôle de Rizzo, la mauvaise fille de la comédie musicale "Grease", qui lui vaudra une nomination aux "Tony Award". Nominée mais pas récompensée. Peu importe, puisque le prestigieux "Theater Guild Award" la consacre justement pour cette même interprétation.

Sa fraîcheur, ses facilités à danser, chanter et jouer la comédie vont taper dans l’œil des producteurs TV qui lui ouvrent rapidement les portes du petit écran.
En 1972, elle rejoint donc la série "Maude" qui sera un véritable succès populaire outre-Atlantique, et dans laquelle elle officiera jusqu’en 1976.
Adrienne est donc devenue un visage familier, et elle enchaîne les rôles pour la TV durant les années 70. Toujours pas de proposition cinéma.
Il faudra attendre 1979 avec la rencontre et son mariage avec John Carpenter, pour qu’Adrienne fasse ses premiers pas devant une caméra de cinéma. Le 1er janvier 1979, elle épouse John Carpenter, déjà auréolé de gloire un an auparavant avec "halloween, la nuit des masques".

C’est en 1980 qu’il lui offre le rôle de Stevie Wayne dans "fog" aux côtés de Jamie Lee Curtis, jeune protégée de Carpenter. Le réalisateur va faire d’elle alors sa véritable muse (du moins le temps de leur passion), lui faisant rejoindre la casting de "New York 1997" aka "Escape from New-York" en 1981. A noter que John Carpenter a écrit spécialement ses rôles pour elle dans "fog" et "new york 1997" : aaahh l’amour…
Cette même année, elle participe au film "L’équipée du Cannonball" avec pour partenaires des noms prestigieux de l’époque : Dean Martin, Peter Fonda, Sammy Davis Jr., Roger Moore, Burt Reynolds ou bien encore Jackie Chan pour ne citer que ceux-là. Le film raconte l’histoire d’une course automobile illégale, où les participants vont utiliser tous les coups-bas possibles pour triompher : le succès est énorme.

Mais avec "fog" et "New York 1997", Adrienne Barbeau vient déjà de marquer les fans de cinéma de genre. Elle devient alors une véritable icône, mais tout de même bien loin des caractéristiques de ses consoeurs scream-queens. Adrienne évolue plutôt dans le registre "femme forte" au caractère bien trempé et de nature "guerrière". Un portrait de femme propice à fantasmes pour une certaine catégorie d’hommes à coup sûr.
Durant cette décennie, elle participe également à bon nombre de séries et téléfilms, toujours fidèle au petit-écran qui la fit connaître : "La croisière s’amuse", "La 4e dimension" entre autres parmi les plus connues.

Mais les années 80 resteront son vivier filmographique concernant l’horreur et le fantastique.
Wes Craven lui offre en 1982 le rôle d’Alice dans "La créature du marais", tandis que John Carpenter son époux (encore pour quelques temps) lui demande une participation dans "la chose": pas un rôle physique non, mais tout simplement une contribution vocale. La voix de l’ordinateur dans "la chose" c’est elle ! dans la version originale du film bien entendu.
Adrienne n’arrête plus de tourner, et son troisième film de cette année 1982 sera le fruit de la rencontre de George A.Romero et Stephen King : le film à sketches "creepshow" où Adrienne campe Wilma Billie Northrup dans le segment "The crate".
Carpenter, Crave, Romero, King : difficile de mieux débuter dans le cinéma d’horreur, et ce sur une période de deux ans.

Alors, est-ce son divorce avec John Carpenter en 1984 qui va précipiter son absence du même coup ? Rien n’est moins sûr, mais toujours est-il qu’Adrienne retourne à la TV pour tourner des téléfilms et accessoirement un autre film de série B "open house" qui ne restera pas dans les annales. On la retrouve également en 1989 dans une production ma foi bien amusante, ne serait-ce que par son titre laissant augurer un pur moment de Zèderie : "Cannibal/Piranha women in the avocado jungle of death". On est alors en droit de se demander si le glas a sonné pour Adrienne.
Les années 90 apporteront la preuve du contraire, sans retrouver toutefois la qualité de sa filmographie des années 1980. Cependant Romero se rappelle à son bon souvenir, et, en compagnie de Dario Argento, la contacte pour tourner à nouveau dans un film à sketches. Nous sommes en 1990 et il s’agit de "Two Evil eyes" aka "deux yeux maléfiques" où elle interprète Jessica Valdemar dans le segment "The facts in the case of Mr.Valdemar".
Le reste de cette décennie se poursuivra toujours et encore avec des téléfilms, aussi bien des drames, des comédies ou bien encore des westerns, et une apparition dans la série "Star Trek : Deep Space Nine".

En 1995, on la retrouve dans une production TV répondant au nom de "Burial of the rats". En 1998, elle prête sa voix pour le personnage de Simone dans "Scooby Doo on zombie island". Rien de très passionnant donc.
Les années 2000 vont permettre aux fans de la retrouver dans une comédie horrifique complètement déjantée. Et ce par le biais de Mike Mendez et "le couvent" en 2000, où elle joue Christine, une mercenaire au féminin, cuirassée à outrance et juchée sur une grosse cylindrée. Le film est à prendre bien évidemment au second degré, et il remporte un petit succès appréciable. La question n’est plus de savoir si Adrienne reviendra un jour véritablement au cinéma de genre, car il semble bien que les années 80 resteront à jamais comme son heure de gloire. Par contre il est toujours agréable de voir que de jeunes réalisateurs savent apprécier son talent et son expérience pour lui faire à nouveau confiance.
D’ailleurs en 2003, Adrienne participe à la série TV "Carnivale" aka "La caravane de l’étrange" chez nous.
Hélas, cette série de très bonne qualité est stoppée au bout de deux saisons. Ce qui n’a pas empêché Adrienne de décrocher en 2004 une nomination pour la meilleure actrice de second rôle aux "Golden Satellite Award" pour son personnage de Ruthie.

Pour peaufiner enfin le portrait personnel d’Adrienne, sachez qu’elle s’est remariée en 1992 à Billy Van Zandt, un scénariste, qui pour la petite anecdote jouait le rôle de Bob dans "les dents de la mer 2". Adrienne est aussi la maman de jumeaux, Walker et William nés en 1997, qu’elle élève avec son mari actuel. Elle a également un autre fils, Cody, dont le père n’est autre que John Carpenter.
Dotée également d’une jolie voix, Adrienne a ainsi prêté la sienne à de nombreuses occasions, notamment durant les années 90 où elle était la doublure vocale de Catwoman sans la série animée. Elle a également fait de nombreux feuilletons radiophoniques, et participé à bon nombre de documentaires pour les chaînes américaines. Elle remporte également depuis quelques annnées un vrai petit succès en poussant la chansonnette, particulièrement dans la musique country.

Sachez aussi que très tôt, Adrienne a su montrer sa générosité, et ce dans les années 60 en pleine guerre du Vietnam, où elle se rendit plusieurs fois afin de réconforter et soutenir les troupes américaines. On retrouve aujourd’hui encore le côté "cœur" de l’actrice à travers le disque de country qu’elle a sorti et dont les fonds seront intégralement reversés à "L’American Red Cross" qui vient en aide aux sinistrés d’ouragans et autres cyclones qui sévissent régulièrement aux Etats-Unis.
Elle vient de terminer son autobiographie intitulée "There are worse things I could do" qui sortira courant printemps 2006 aux USA, ainsi qu’un nouveau thriller horrifique, "Unholy", prévu pour le courant de l’année prochaine également.

Christophe JAKUBOWICZ
Le 21/11/2005



Lionel Colnard
LUMIèRE SUR