RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



La jeune Jennifer voit le jour quelques jours avant Noël, le 20 décembre 1952 très exactement à Taunton, en Angleterre. Fille d’un officier de l’Armée britannique, elle n’aura de cesse de suivre son père sur tous les continents. La jeune fille exerce la danse assidûment, ce qui lui permet de se faire remarquer et d’obtenir rapidement quelques petits rôles à la télévision mais aussi au cinéma. La carrière de Jenny (son surnom qu’elle gardera pour sa future carrière d’actrice) débute en 1964 dans "East of Sudan" alors qu’elle n’a que 12 ans.

Elle enchaîne un nombre impressionnant de films et téléfilms dont un plus important que les autres : "The snow goose" en 1971 (d’après le roman de Paul Gallico), qui obtiendra le Golden Globe du meilleur film TV. Jenny récolte ses premiers lauriers en recevant l’Emmy Award de la meilleure actrice dans un drame. Elle n’a que 19 ans. Et retenez bien le titre de ce film, nous y reviendrons plus tard…

Les années 70 seront aussi l’occasion pour elle de toucher pour la première fois au genre qui nous intéresse. Elle participe à son premier film de science-fiction en 1976 aux côtés de Michael York dans "L'âge de cristal" (Logan’s Run). Le succès est tel que le film sera décliné en série télévisée. Jenny continue d’alterner les tournages TV et cinéma, et se retrouve en 1977 face à Richard Chamberlain dans une version de "L’homme au masque de fer". C’est aussi l’année où elle tourne le sublime "Equus" (tiré d’une pièce de théâtre) de l’immense Sidney Lumet aux côtés de Richard Burton notamment : un drame teinté d’horreur narrant l’histoire d’un adolescent amoureux des chevaux. Un amour maladif, extrême et "érotique" qui mènera le jeune homme à crever les yeux des animaux : le film est dur, poignant, choquant et marqua les esprits de par son approche psychologique. Jenny y gagne une fois de plus un trophée, le BAFTA Award de la meilleure actrice dans un second rôle (récompense de l’Académie Britannique de films de cinéma et TV).

Il est utile de rappeler que Jennifer est avant tout anglaise, il n’est donc pas étonnant de la retrouver au cours de sa carrière dans des productions shakespeariennes : "Othello" en 1981, "Le Roi Lear" en 1985 ou encore "Roméo et Juliette" en 1993.
Mais ce sont les années 1980 qui vont nous permettre de la retrouver dans de véritables films d’horreur. Une petite blouse d’infirmière, un sourire coquin, telle apparaît Jenny dans "Le loup-garou de londres" en 1981 : succès planétaire, et film de loups-garous élevé au rang de film culte par les fans, aux côtés de "Hurlements", l’autre chef-d’œuvre traitant de la lycanthropie. Son rôle lui vaudra par ailleurs une nomination au Saturn Award pour la meilleure actrice.
En 1987 elle tourne dans une comédie de science-fiction "Amazon women on the moon", le titre en lui-même laissant présager à coup sûr un pur moment de série Z. Mais n’ayant pas visionné le film, je ne me prononcerai pas objectivement.

En 1990, "Chucky 2 - la poupée de sang" lui offrira le rôle de la mère d’Andy, le jeune garçon confronté à Chucky dans "Jeu d’enfant" : une participation mineure mais rafraîchissante. C’est aussi l’année où on la retrouve dans un rôle non crédité dans "Darkman".
En ce qui concerne le cours de cette décennie elle n’aura de cesse de tourner pour la TV dans divers téléfilms et séries, tous genres confondus. C’est l’occasion aussi pour elle de prêter sa voix, notamment pour un film d’animation "Freddie as F.R.O.7", mais aussi de participer à un titre des "Prefab Sprout" sur leur chanson "Wild horses".
A noter qu’au cours de sa carrière Jenny Agutter a tourné dans des séries mondialement connues, telles que "Equalizer", "Magnum, "La quatrième dimension" entre autres.
En ce qui concerne sa vie privée, Jenny s’est mariée avec Johan Tham en août 1990, un restaurateur d’origine suédoise, avec qui elle a eu un fils cette même année. Elle vit actuellement à Cornwall, en Angleterre.

Elle est également une femme de cœur, puisqu’en dehors de son métier d’actrice, Jenny se consacre depuis des années à l’aide aux enfants sans-abris, ainsi qu’à une association de lutte contre le diabète.
L’actualité de Jennifer en 2005 nous renvoie précisément 35 ans en arrière puisque vient de débuter la production de……… "The snow goose" dans lequel elle jouait déjà en 1971 et pour lequel elle avait reçu sa première récompense. Le film devrait sortir courant 2006.

Christophe JAKUBOWICZ
17/11/2005



Lionel Colnard
LUMIèRE SUR