RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Marilyn Burns est née en Pennsylvanie le 5 juillet 1956.
Son entrée dans le monde du cinéma en 1974 sera un coup de maître. "Massacre à la tronçonneuse" (Texas Chainsaw Massacre) sera sa toute première apparition. Et quelle apparition ! Elle deviendra l’une des premières et plus célèbres, sinon la plus célèbre des "Scream Queen". Il faut bien avouer que jusqu’à aujourd’hui, peu de femmes peuvent s’enorgueillir de posséder une puissance vocale aussi puissante que la sienne.
Témoin la scène de poursuite avec Leatherface où elle est capable d’hurler pendant de nombreuses minutes sans discontinuer. Elle y incarne Sally, la future proie de Leatherface et de sa famille de dégénérés, dans ce film inspiré de la vie meurtrière d’Ed Gein, serial-killer cannibale qui dépeçait ses victimes et s’habillait de leur peau. Mais réduire Marilyn Burns au simple fait qu’elle sache crier serait injuste et irrespectueux. Il suffit d’observer son jeu d’actrice pour se rendre à l’évidence : la demoiselle possède un don, celui d’incarner la terreur absolue.
Le film terminé, Marilyn ne reverra plus Tobe Hooper. La dureté du tournage aura raison d’elle et du reste de l’équipe d’ailleurs. L’autre raison est que les comédiens devaient être payés en cas de bénéfices sur le film. Or pour des problèmes de production, ils ne verront pas le fruit de leur travail récompensé. Il faudra attendre 3 ans et 1977 pour qu’elle retrouve le réalisateur : "Le crocodile de la mort" (Eaten alive) sera donc leur deuxième collaboration, où elle croisera la route de Robert Englund alors quasi-débutant.
Entre temps, en 1976 elle joue dans un téléfilm retraçant la vie de Charles Manson (autre serial-killer tristement connu): "Helter Skelter", où elle incarne la petite amie de Manson. Une fois de plus, sa composition est remarquable, interprétation très justement saluée par la critique de l’époque. Visiblement, Marilyn se sent très à l’aise dans les rôles de victimes.
Sa courte carrière cinématographique sera effectuée intégralement dans le cinéma de genre. A ce jour, on peut dire sans beaucoup de risques que Texas Chainsaw Massacre lui a offert son rôle le plus abouti.
Les années 80 seront sans grand intérêt. On la retrouve dans "Kiss daddy goodbye" (aka- Revenge of the zombie), ainsi que dans "Future kill" un film plus orienté science-fiction.
1994 sera l’année de "Texas Chainsaw" le 4e volet de la saga. Elle y fait une courte apparition (non créditée) : un nanar monumental plus proche de la comédie (et encore !) que de l’horreur pure.
A l’énoncé de son nom, tout le monde ne voit pas forcément qui est Marilyn Burns (mis à part les fans de films d’horreur). Mais il suffit de dire : la jeune femme qui joue dans "Massacre à la tronçonneuse", et le monde entier sait alors de qui il s’agit. Peu de scream-queen peuvent mesurer ainsi leur indice de popularité autant qu’elle. Elle le répétera à plusieurs reprises lors de diverses interviews au cours de sa carrière : "Tout le monde ne se souvient pas forcément de qui je suis, mais tout le monde se souvient de Sally". Il faut dire que la force de Texas Chainsaw Massacre qui l’a rendue définitivement célèbre et "icône du genre", est d’être mondialement connu. Même les gens qui n’ont jamais vu le film savent de quel film il s’agit, tant sa réputation est sulfureuse. "J’ai énormément de chance, j’ai très certainement joué dans le plus grand film de terreur jamais réalisé"
Aujourd’hui, Marilyn travaille toujours, joue et dirige de nombreuses pièces de théâtre… au Texas.

Christophe JAKUBOWICZ
Juin 2004.



Lionel Colnard
LUMIèRE SUR