RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



La belle Linnea est née dans l’Iowa (Davenport) un certain 27 mai 1958. Avant de devenir l’une des plus populaires Scream Queens des années 80, Linnea fait ses débuts dans des toutes petites productions comme celles de Charles Band (le patron actuel de la firme Full Moon), avec " Fairy Tales " (1977) ou encore des pornos softs. Ses premiers rôles comme bien des débutantes ne sont souvent que de purs caméos, où les réalisateurs exploitent sa plastique avantageuse.
Il faut attendre 1985 pour que sa notoriété explose. Le film responsable est "Le Retour des Morts-Vivants " de Dan O’Bannon. Tous ceux qui ont vu le film se souviennent parfaitement de la scène où Linnea se dévoile intégralement. Une scène de strip-tease sur une tombe de Linnea " la punkette ", en plein cœur d’un film de zombies, provoque l’émoi des spectateurs masculins.
Cette soudaine notoriété ne lui a pas profité car à part un rôle de proie toute désignée dans " Douce nuit sanglante nuit " - un slasher où un individu déguisé en Père Noël a décidé de fêter Noël à sa façon - et une toute petite apparition "fantomatique " dans la série des Nighmare on Elm Street (les épisodes 4 et 6 pour être précis), on ne peut pas dire que ses autres films soient aussi mémorables. Pour le reste, ce ne sont que des productions destinées à alimenter le marché vidéo : " Nighmare Sisters " (1987), " Witchtrap " (1989) ou bien encore " Hollywood Chainsaw Hookers "...
Parmi les derniers films de Linnea Quigley, je tiens à signaler sa présence dans un excellent slasher passé inaperçu, " Kolobos " (1999). Ainsi, elle passe la grande partie des années 80 et 90 dans des films où son charme est souvent mis en valeur (les deux "Vice Academy", des comédies sans prétention, "Beach Babes from Beyond" de David De Coteau…).



Lionel Colnard