RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Un des auteurs les plus prolifiques du fantastique contemporain est natif de Portland dans le Maine (21 septembre 1947). D’ailleurs, c’est sa région d’origine qui l’influencera le plus car les lieux d’action de ses romans seront situés le plus souvent dans le Maine. La passion de King pour l’écriture apparaît assez tôt. Il s’y adonne donc en privilégiant le fantastique et la science-fiction comme thèmes de prédilection.
Dans les années 70, sa carrière d’écrivain décolle subitement dès son premier grand roman : ‘’Carrie ‘’ (1973). Une première œuvre extrêmement remarquée, dont les droits sont achetés pour être adaptée au cinéma. Ce sera chose faite, et de brillante façon, par Brian De Palma. Ce coup d’essai réussi va dès lors nouer des liens très forts entre le King et le milieu du cinéma. Des rapports intimes mais qui peuvent devenir conflictuels comme lors de l’expérience ‘’Shining’’. Stanley Kubrick ayant en effet ‘’trahi’’ le matériau d’origine. Bien que le film soit magistralement mis en scène et interprété, Stephen King n’aura de cesse de dire tout le mal qu’il en pense, au point de donner son feu vert pour une nouvelle adaptation sous forme de téléfilm par le fidèle Mick Garris.
Dès la fin des années 70, l’écrivain devient le roi des best sellers, étant capable d’écrire jusqu’à quatre romans par an ; et quels romans, certains sont des pavés !! Ses romans sont adaptés au cinéma par les plus grands réalisateurs du fantastique : "Dead Zone" par Cronenberg (1982), "Christine" par Carpenter(1983), Tobe Hooper ("Les vampires de Salem", "The Mangler"), "La part des Ténèbres" de George A.Romero (1993)…Mais il arrive que, du fait de l’épaisseur de ces romans, il soit envisagé de les adapter sous forme de téléfilms de longue durée. L’on pense particulièrement à ‘’It’ ou encore ‘’Le Fléau’, dont la qualité n’a rien à envier à ce qui se fait sur grand écran.
En dehors du plaisir de l’écriture, il collabore à l’écriture de scénarios originaux directement pour le cinéma (‘’Creepshow’’, ‘’La nuit déchirée’’…) et même sur la petite lucarne à l’occasion d’un épisode des ‘’X-Files’’(La poupée). Récemment, Stephen King, a émis le souhait d’arrêter d’écrire.
Il s’est essayé une fois à la réalisation ; ce fût ‘’Maximum Overdrive’’, une expérience malheureuse non renouvelée.



Lionel Colnard