RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION

Horreur.com : Bonjour. Peux-tu te présenter ? Nom ? Age ? Préférences sexuelles ?

Bonjour ! On m’appelle Sangore sur Internet. Mon vrai prénom, c’est Sandy. Homme, 28 ans, hétérosexuel.

Horreur.com : Comment as-tu découvert l’univers des films d’exploitation ? Quel est ton parcours cinéphilique ?

Pour mon initiation au cinéma fantastique en général, je dois beaucoup à mon père, qui, lorsque j’étais enfant, m’enregistrait beaucoup de films du genre, étant lui-même un amateur. Ceux tout public, bien sûr. Des films comme "Gremlins" et "SOS Fantômes" comptent parmi les films cultes de mon enfance. Comme autres films qui ont bercé cette période, je citerais par exemple "Explorers", "Short Circuit", "Les Tortues ninja", Les "Retour vers le futur", "Wargame", "Les Aventuriers de la 4ème dimension", "Batman" de Burton, "Le Vol du navigateur", "Joey", "Willow", "L’Histoire sans fin 2", "Labyrinth", "Legend", "E.T. l'extra-terrestre", "Mac et moi", "L’Aventure intérieure", etc. Il y avait aussi la collection de cassettes de mon père. Les jaquettes de films comme "Aux portes de l au dela" et "Le blob" me fascinaient. Je n’osais pas encore regarder ces films-là, alors je me faisais mes propres scénarios dans ma tête.

Donc avant même que je ne les découvre, ces films ont eu une influence sur mon imaginaire. Je dessinais même des jaquettes de films fantasmés pour lesquels j’inventais le synopsis et tout. Bref, je baignais déjà pas mal dans tout ce qui ressort de l’imaginaire. Après, plus vers mon adolescence, il y a eu les vrais films d’horreur : les Freddy, "Candyman" etc. Les années ont passé et je me suis de plus en plus intéressé aux films les plus extrêmes, les plus gore. Pour moi, le gore est la cerise sur le gâteau de l’horreur. Avec les films comme les "All Night Long", "Guts of a Virgin", "Guinea Pig" et autres "Murder Set Pieces", je recherche la transgression des tabous, le côté couillu, les effets spéciaux gore bluffants ou excentriques. Je me demande jusqu’où le réalisateur va aller. Cela n’éclipse pas mon plaisir face à des œuvres davantage portées sur l’esthétisme, l’ambiance, telles que les films italiens de la grande époque, style Mario Bava.
J’ai un faible pour le charme des films des années 70 et 80. Concernant les films d’exploitation, je m’y suis d’abord frotté de manière ponctuelle, sans vraiment savoir que c’était des films d’exploitation. C’est surtout depuis quelques années maintenant que je m’y intéresse de manière bien plus systématique et que j’approfondis mes connaissances là-dedans. Il y a tant de genres et de courants à explorer ! Je trouve cela fascinant.

À côté des films en eux-mêmes, je fréquente depuis des années avec assiduité certains sites et surtout certains forums dédiés au cinéma dit "de genre". Dont Horreur.com. J’adore l’idée de ces espaces (virtuels) où les amateurs se retrouvent pour parler de leur passion. Et en dehors d’Internet, il y a le monde des festivals, en particulier, il y a le BIFFF (le festival fantastique de Bruxelles) que j’adore.

Horreur.com : À notre connaissance, c’est le seul forum francophone qui est exclusivement consacré au cinéma d’exploitation. Comment en as-tu eu l’idée ?

J’étais déjà l’administrateur des forums http://cinetotale.cinebb.com/, qui avait pour vocation de parler de tout le cinéma, tous genres confondus, et de http://ultragore.cinebb.com/, porté sur le gore qui tache. Et les autres forums que je connaissais se revendiquaient du cinéma de genre en général, du cinéma Bis ou plus particulièrement de l’horreur ou autre genre précis. Jamais expressément du cinéma d’exploitation. Bien sûr, sur les forums existants, on y venait de temps en temps, aux films d’exploitation. Mais je voulais un espace dédié entièrement, spécifiquement à ces films. En mettant bien en avant tous les genres et sous-genres qui relèvent de ce cinéma-là. Donc l’envie m’est venue comme ça, pour combler ce qui me paraissait un manque. J’ai parlé de mon idée à Nicore et voyant qu’il était prêt à me seconder dans cette aventure, j’ai commencé à créer Cin’Exploitation. En n’y connaissant rien à la création de forums. Heureusement, il existe des outils pas très compliqués pour faire ça. J’ai élaboré la structure de sorte que tous les principaux genres soient bien mis en avant, avec une section entièrement dédiée aux Rape and Revenge, une section pour la Blaxploitation, une section pour la Bruceploitation, une section pour la Nunsploitation et ainsi de suite.

Horreur.com : Vous éditez un fanzine issu des critiques que l’on trouve sur le forum. Que pensez-vous du petit monde du fanzinat ? Avez-vous dans l’idée de créer un site issu de votre forum ?

Le numéro 0 du fanzine est effectivement basé sur des critiques et autres articles présents sur le forum. C’est Buliwyf qui a lancé l’idée. Il s’agissait de sortir une sorte d’extension papier du forum. Dans le numéro 1, nous avons alterné critiques issues du forum et articles inédits. Les prochains numéros seront dans la lignée du 1.

Jusqu’à présent, je ne me suis pas encore lancé dans la collection de fanzines. Le spécialiste dans ce domaine, c’est notre comparse Buliwyf. Ce que j’achète tous les mois, c’est le magazine pro Mad Movies. Mais j’aime beaucoup le principe du fanzine. Cela participe du fandom. Toute cette culture "populaire" que les fans font vivre ou revivre. Parlons de ce qu’on aime, faisons-le mieux connaître aux gens, promouvons-le !

L’idée d’un site attenant au forum n’est pas à l’ordre du jour.

Horreur.com : Que penses-tu du cinéma de genre actuel ?

C’est vaste, ça ! Comme je l’ai dit, j’aime particulièrement le cinéma de genre des années 70 et 80. Ce qui ne veut pas dire que je crache sur ce qui se fait de nos jours. Il y a de bonnes choses et de mauvaises choses qui se font actuellement.

Parmi les tendances qui m’enthousiasment, il y a la vague de films gore complètement déjantés venue du Japon, avec des artistes tels que Yoshihiro Nishimura et Noboru Iguchi, donc notamment les productions Sushi Typhoon. Ca a le mérite d’étancher ma soif de sang, disons. Il y a aussi la tendance grindhouse US, dans la lignée des travaux de Tarantino et Rodriguez. J’ai pris mon pied devant "Planète Terreur", "Machete" et "Hobo With A Shotgun". Chez nous, on en revient aussi à certains genres d’antan, je pense en particulier au giallo, avec "Amer" du duo Bruno Forzani-Hélène Cattet et "Blackaria" de François Gaillard-Christophe Robin. Tous ces films-hommages et films de "néo-exploitation", ça fait plaisir ! Pourvu que ce ne soit qu’un début ! En dehors de ça, on compte un certain nombre de réalisateurs talentueux, comme Neil Marshall, Christopher Smith (qui a jusqu’ici effectué un parcours sans faute) etc. Bref, le tableau n’est pas tout noir !

Maintenant, il y a un certain nombre de choses qui fâchent. Les blockbusters US sans âme, cinéma de l’esbroufe basé sur l’action quasi non-stop, un rythme effréné (pour tenter de masquer le vide), des effets spéciaux trop tape-à-l’œil,… Cette tendance-là me lasse de plus en plus, même s’il y a aussi de bons blockbusters, bien sûr. Autre chose : le tout numérique, je ne vois pas ça d’un bon œil. Les CGI où l’on voit que ce sont des CGI (et, quoi que l’on dise sur les avancées technologiques en la matière, c’est encore beaucoup trop fréquemment le cas !), c’est vraiment pas top ! Et puis, au niveau de l’image, en tout cas pour les productions modestes, c’était mieux la pellicule. Par ailleurs, il y a certaines modes, certains tics, dans la manière de filmer qui ont tendance à me soûler ; je pense essentiellement à l’utilisation à outrance de la shaky cam. En dehors de ces considérations, j’ai l’impression qu’on traverse une période qui n’est pas très féconde en matière d’idées originales, novatrices. Ainsi, tous ces remakes à tord et à travers, c’est gonflant ! Heureusement qu’il y a quand même de temps en temps une idée originale et barje, comme dans "The Human Centipede : first sequence" de Tom Six…

Horreur.com : Penses-tu que l'on puisse tout montrer ou évoquer dans un film ? Qu'est-ce qui te choquerait vraiment dans un film ?

Tout dépend de comment c’est montré/évoqué. Évoqué par images ou par dialogues ? En hors-champ, par une alternance champ/hors-champs ou en full frontal ? Et avec quelle échelle de plan ? Plan d’ensemble, plan moyen, gros plan ? Un plan bref ou long ? Il faut aussi voir dans quel état d’esprit et dans quel but c’est montré. Pour dénoncer ? Pour le simple plaisir voyeuriste ?… Bref, il y a de nombreux critères qui feront que, pour une même chose, ça passera bien ou moins bien.

Pour ma part, je pense pouvoir dire que j’ai un seuil de tolérance assez élevé. À titre d’exemple, "A serbian film" et ses fameuses scènes-choc est bien passé pour moi, alors que beaucoup s’évertuent à descendre ce film à cause des scènes "too much" comme celle du viol de fœtus. J’aurais tendance à dire : tant que c’est de la fiction, tant que les acteurs sont consentants (pour le cas de scènes à caractère sexuel, notamment)…

Pour prendre un exemple clair, une scène de pédophilie non simulée où un homme mûr sodomiserait un petit garçon me serait insoutenable, évidemment. Parce que dans ce cas-là, ce ne serait pas du chiqué. Toute la différence avec "A Serbian film", pour revenir à lui, est là. Dans cette optique, j’ai un peu du mal avec les shockumentaries qui présentent des accidents et morts réels et où on ne sait pas très bien ce qui est vrai et ce qui est faux. Par exemple, j’ai vu "Faces of Death V" et ça m’avait mis mal à l’aise. Sinon, je me souviens aussi de la scène du massacre de bébé phoque dans "Nekromantik 2" qui m’avait choqué.

Horreur.com : 10 films d'exploitation qui t’ont le plus marqués ?

"La Femme Scorpion" (et ses premières suites)
"Crime à froid"
"I Spit on Your Grave"/Day of the Woman (l’original de Meir Zarchi, donc)
"La Dernière Maison sur la gauche" (de Wes Craven)
"Ilsa la louve des ss"
"Cannibal Holocaust"
"L'ange de la vengeance" (pour l’anecdote, j’apparais très brièvement dans un court métrage inspiré de ce film)
"Star of David : Beautiful Girl Hunter"
"Une femme à sacrifier"
"Mais qu avez vous fait à solange ?"

Horreur.com : UN film que tu n'oserais pas montrer à ta famille ?

"Water Power". Ceci dit, je l’ai quand même prêté à ma copine.

Horreur.com : Vu que tu es belge, penses-tu que la politique de ton pays soit un film d'exploitation à elle toute seule ?

Si tu fais allusion à ce qui se passe actuellement, je dirais plutôt que c’était un feuilleton interminable, dont l’enjeu capital créait un sacré suspens, mais qui finissait par lasser les spectateurs par sa trop longue durée. On a envie de donner des baffes à certains de ses acteurs irresponsables. Mais heureusement, pour l’heure, ça se débloque enfin. Cependant, la question, c’est : tout cela va tenir combien de temps ?

Et bien merci à toi pour toutes ces réponses, et l’on souhaite longue vie à ton forum fait par et pour des passionnés. Que nos lecteurs n’hésitent pas à s’y rendre régulièrement et à le faire vivre !



Lionel Colnard

LUMIèRE SUR