RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION

Bonjour monsieur Moutier. Première question : à quel âge vous êtes vous pris de passion pour le cinéma de genre et quel film a déclenché cette passion ?

La passion du cinéma m'a atteint très jeune, lorsque ma mère m'avait emmené voir un Walt Disney : "Les 3 Caballeros" que j'avais détesté alors que dans le hall il y avait l'affiche d'un western : FAR-WEST 89 avec Randolph Scott, j'avais affirmé : C'est cela que je veux voir! ". Je dois beaucoup à ma mère qui, depuis l'âge de 5 ans, m'a organisé la collection de pavés de presse découpés dans les journaux locaux qui me sert encore de nos jours pour illustrer mes fanzines; Dès lors je me suis surtout intéressé aux Westerns qui représentaient alors pour moi le mouvement et l'action et aussi des décors superbes.

Quels sont les genres que vous préférez ? Vos actrices cultes ?

Les genres ont changé en fonction de ce qui était offert et dès mon arrivée à l'âge adulte : tout d'abord le Western américain, bien sûr, puis le polar noir américain, les films de Bogart, et les films noirs des années 50 avec un penchant particulier pour ceux tirés de Mickey Spillane. comme "J'aurai ta peau". Le Polar français du type "Touchez pas au grisbi", les adaptations de la série noire dont j'étais, depuis tout jeune un fervent lecteur. Ensuite, le Fantastique est venu surtout à travers la Hammer, des films comme "Le Cauchemar de Dracula" ou "Frankenstein s'est échappé" où j'ai découvert des acteurs extraordinaires comme Christopher Lee ou Peter Cushing, mais aussi un style très épuré, des décors superbes et un découpage ne laissant la place à aucun temps mort. Je l'ai déjà écrit, mais je le répète, Terence Fisher aura été le Hitchock du Fantastique : La concision, le sens de la narration... et aucun plan inutile, rien à jeter ! Mes actrices préférées... la liste tiendrait plusieurs lignes ! En gothique italien, je citerai Barbara Steeele; en Péplum : Chelo Alonso ; en Giallo : Edwige Fenech; en Polar français : Mylene de Mongeot, Françoise Arnoul; en Polar américain : Gloria Graham; en Aventures : Michele Mercier etc. mais cette liste pourrait tenir sur une page complète ! Dont, bien sûr, toutes celles qui ont fait l'objet d'un "Monster Bis" !

Vous avez je suppose fréquenté les salles de cinéma mythique de l'époque, tel le Brady, le Colorado. Quels souvenirs gardez-vous de ces salles aujourd'hui disparues, de leurs ambiances, de leurs devantures ? Quelles perles du cinéma fantastique avez-vous vues dans ces salles ?

J'ai bien sûr connu et fréquenté autant le Colorado qui avait débuté dès Janvier 1964 avec une quantité de films Universal d'horreur que le Brady qui suivit le même parcours, dès l'automne 1965. Ces salles se distinguaient par des devantures qui faisaient un peu "Tunnel de l'horreur" dans les fêtes foraines. J'y ai vu à peu près tout ce qui était projetable à l'époque d'autant plus que, dès les '70, le Brady affichait 2 films au programme alors que, hélas, le Colorado devenait un cinéma porno !

Quels sont les films fantastiques ou horrifiques qui vous ont vraiment marqué, toutes décennies confondues ?

Je pense qu'il y a deux films qui ont véritablement marqué et changé le cinéma féntastique et d'horreur, ce sont, tout d'abord, en 1968 : "La Nuit des Morts-Vivants" puis, durant les 70 : "Massacre à la tronçonneuse"" qui ont quelque peu enterré tout ce qui se faisait auparavant.

Avez-vous vu "Massacre à la Tronçonneuse" à l'époque de sa sortie ? Si oui, quel souvenir en gardez-vous ? Est-ce pour vous un film hors norme, une référence du cinéma d'horreur, encore aujourd'hui ?

Non, car matraqué par la censure au cinéma, on ne pouvait le voir qu'en Vidéo en René Château. Vendu en 1980 : 500 francs ! Ce n'est qu'en 1983 qu'il est sorti en salles en France. Bien sûr, c'est un film novateur qui bousculait tout ce qui pouvait exister avant.

Quand vous êtes vous lancé dans l'aventure du fanzine avec Monster Bis ? Quelles évolutions a subi votre fanzine au cours du temps ?

"Monster Bis" a été lancé en Mars 1979 sur une trentaine de pages; Et peu à peu, le fanzine s'est amélioré et a eu de plus en plus de lecteurs. Le changement a eu lieu vers 1992, après une série de 50 numéros parus. Avec un dossier sur le Giallo proposé soit à travers 3 numéros ou bien en un seul gros volume, cette dernière formule ayant été le choix des lecteurs. Donc, à partir de ce moment, il n'y a plus eu plusieurs sujets traités mais un seul par numéro, très développé, soit un thème, soit un acteur ou bien un réalisateur. C'est la formule actuelle qui continue ainsi.

Comment se prépare un numéro de Monster Bis ? Est-ce vous qui décidez du thème ? Qui rédige les articles ? A combien d'exemplaires les éditez-vous ?

Le choix d'un Monster Bis est fait en fonction que cela corresponde à l'esprit du fanzine et échappe aux sujets courants. Ainsi je ne ferai jamais un Monster Bis sur Hitchcock ou John Wayne... Il n'y a rien à apprendre aux lecteurs sur des thèmes aussi connus. Ensuite, le gros problème est de trouver des illustrations pour couvrir les 120-130 pages en moyenne que constituent un fascicule. Et après, il faut l'écrire, faire la maquette et, ce qui me plait le plus, la couverture. Plus je peux y passer de temps, mieux elle est. Tout nouveau fanzine est tiré à 100 exemplaires ce qui est minuscule et quand il y en a plus, j'en fais retirer 20 ou 30... Le problème est que les anciens numéros se vendent moins vite car il faut leur trouver de nouveaux clients ou parmi ceux qui les ont loupés à la parution. C'est devenu un énorme problème à ce jour avec 90 titres différents car je n'ai aucune trésorerie et pilote à vue... Pas facile...

La nouvelle série comporte déjà 89 numéros ! Quand allez-vous vous arrêtez ??!!! (rires)

Il n'y a pas de raison d'arrêter !

Quels sont les numéros qui ont le mieux marché ? Ceux qui se vendent le moins bien ?

Ce qui a le mieux marché c'est "L'Italien", réalisateurs ou acteurs et principalement le Giallo. Les toutes petites ventes sont connues à l'avance, cela concerne des sujets très pointus comme Hugo Fregonese par exemple. Il y a aussi des numéros qui se plantent complètement à parution comme "les Cannibales" mais, qui, épuisés, rebondissent sur le net à des prix incroyables ! C'est pour cela que je tente de rééditer pour éviter aux gens de payer un Monster Bis 30 à 70 euros ! Et le nouveau tirage des "Cannibales" est de nouveau épuisé ! On ne peut guère prévoir le chemin que prendront les ventes d'un fanzine...

Serait-il envisageable de ressortir des numéros de la première série s'il y avait de la demande ?

Non, pas du tout. Le passé est le passé. Et puis, pas mal de sujets de cette première série ont été repris, complétés et mieux illustrés dans la série actuelle. Les Monster Bis de cette ancienne série n'intéressent qu'un tout petit nombre de collectionneurs de l'objet ancien. Mais je les mets en garde : certains vendent des faux ! A un Salon des Vieux Papiers à Champerret (Paris), une fois j'ai vu un exposant en avoir dans une caisse. Il y avait le N° 7/8 consacré aux krimis d'Edgar Wallace (dossier repris dans la nouvelle série) marqué : "RARE" et vendu à 80 euros ! Or, c'était un faux de piètre présentation. Moi qui les ai tous assemblés un à un (comme la série actuelle que j'agrafe et colle la couverture, exemplaire par exemplaire), je suis en mesure de tout de suite détecter un faux ! Les gens doivent se méfier. S'ils ont un doute, qu'ils viennent me voir... Je suis le mieux placé pour expertiser un ancien Monster Bis (rires!) Mais de toute manière, ils ne seront jamais réédités...Vous savez, mon rêve serait de faire un nouveau fanzine tiré à 100 exemplaires et passer à un autre sans avoir à les rééditer, les assembler etc. ce qui prend beaucoup de temps...Je suis toujours plus motivé par le présent que de refaire le passé... Mais c'est une chaîne qu'il faut assumer...

Avec internet et l'arrivée des nouvelles technologies (e-books.), est-il encore facile aujourd'hui de continuer l'aventure du fanzinat ?

Cela n'a rien à voir. Avec mes tous petits tirages, je n'ai pas grand chose à craindre... Les revues qui sortent en kiosque ont beaucoup plus de soucis à se faire pour l'avenir car ce qu'ils publient sur les films nouveaux se trouve en abondance sur le Net et gratuit. Et tous les nouveaux films passeront rapidement (en dehors des salles) par le Net, légalement ou illégalement, il n'y aura plus d'objet...peut-être quelques coffrets de luxe à Noël, mais pas plus. C'est inéluctable. Dans les années à venir, on connaîtra des bouleversements de consommation considérables ! Pour le livre, je pense que ce sera plus long. A titre personnel, je ne me vois pas lire un livre sur une tablette ! Mais ce type de lecture, c'est certain, sera poussé par les jeunes générations et prendra la place du livre.Ce sera néanmoins plus long que pour les films. En ce qui me concerne, je trouverai toujours 100 lecteurs pour acquérir mes fanzines et peut-être plus, étant un des derniers à en faire !

Vous avez aussi réalisé des films, sous le pseudo de N.G Mount. Quel souvenir gardez-vous des tournages, des films en eux-mêmes ? Une sortie sur Dvd de vos films serait-elle possible ?? (Bach Films vient de sortir des films de Richard J. Thompson par exemple.)

Pour les films, il y a eu des projets mais pour l'instant rien n'est concrétisé. On verra bien...

Quel regard portez-vous sur le cinéma fantastique actuel, croulant sous la vague des remakes ? JPP nous a dit que le cinéma fantastique d'aujourd'hui ne correspondait plus à ses attentes, en est-il de même pour vous ? Quels films d'horreurs récents avez-vous appréciés ? Que pensez-vous de la nouvelle vague de films d'horreur Made in France (Frontière(s), A l'intérieur, Martyrs, Haute Tension, Captifs, Humains.) ?

En ce qui me concerne, j'ai un peu décroché du cinéma fantastique et d'horreur depuis le début des années 2000. Trop d'images de synthèse envahissant même les polars. Il n'y a plus de beaux plans construits comme avant, c'est devenu du clip-jeu vidéo de luxe et de long métrage, rien de plus. Les personnages sont réduits à l'état minimum et les dialogues sont devenus creux et, pour les polars surtout, très vulgaires... Il faut vraiment qu'il y ait un battage énorme pour que les gens se ruent pour voir du "Avatar" ou aller s'esquinter les yeux à aller voir cette "nouvelle" trouvaille : le relief ! Quant aux films d'horreur comme "Saw" ou "Hostel", je trouve qu'ils font trop dans l'apologie de la torture réaliste...Je pense que cela a été pensé par le cinéma américain qui a toujours été un combattant (rappelez-vous "Correspondant 17" d'Hitchcock, "Attention aux oreilles qui nous écoutent"...), les films guerriers contre le Japon, ceux mettant en garde contre le communisme. Je pense que sous l'administration "Bush",la torture a été introduite au cinéma pour banaliser ce qui se pratiquait en Irak ou à Guatanamo. Et il n'existe plus de distance comme précédemment, de folie qui faisait la distance comme dans des films comme "Ré-Animator" ou même le "Maniac" de Lustig. Pour revenir à "Massacre à la Tronçonneuse", pourtant horrible, rien n'était montré, tout était suggéré, à l'imagination du spectateur de fonctionner... C'était du grand art ! Quant aux films actuels... rien de bien enthousiasmant... Même Romero, avec ses Zombies est en nette regression vis-à-vis de son glorieux passé !

Jean Rollin nous a quitté récemment. Quel souvenir gardez-vous de lui ?

Jean Rollin était un personnage à nul autre pareil. Il a eu le courage d'imposer sa vision du Fantastique et de marier le gothique et l'érotisme. Il a toujours fonctionné avec des budgets très minces en déployant un courage et une volonté à toute épreuve. C'était, en outre, pour qui le connaissait, quelqu'un de très cultivé, un grand cinéphile avec lequel on aurait pu discuter des heures tant il connaissait bien le sujet. Et également un littéraire, activité qu'il a un temps menée de paire avec le cinéma. On doit aussi souligner qu'il a lutté des années durant contre de très graves problèmes de santé qui en auraient terrassé bien d'autres... Il a continué malgré ces handicaps et il est heureux que la cinémathèque lui ait rendu un juste hommage lors de la projection de son dernier film "Le Masque de la Méduse", très peu de temps avant son décès.

Que peut-on vous souhaiter pour le futur ?

D'avoir toujours la pêche pour faire de nouveaux "Monster Bis"

MERCI A NORBERT MOUTIER POUR AVOIR PRIS DU TEMPS POUR REPONDRE A CET INTERVIEW

Interview réalisé par Stéphane Erbisti LE SITE MONSTER BIS : http://monsterbis.free.fr/



Lionel Colnard