RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION

Bonjour Jean-Clément. Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ? (âge, lieu de résidence, etc, etc…)

Bonjour, j’ai 32 ans. Je suis né à Genève et j’y vis. Je suis réalisateur ainsi que projectionniste.

A quel âge avez-vous commencé à vous intéresser à la réalisation ?

Je me suis intéressé à la réalisation dès l’âge de 15 ans. A l’époque je commençais à louer des cassettes vidéos de film d’horreur. Je suis tombé sous le charme.

Vous dites que les courts métrages ne vous intéressent pas. Ne pensez-vous pas que c’est un format intéressant pour "apprendre le métier", et que c’est plus simple de commencer par un court que directement par un long métrage ?

Bien sûr que c’est plus simple de commencer par un court métrage. Et c’est surtout moins pénible. Mais je voulais absolument réaliser mon histoire de psychopathes, la réduire à un film de 10 ou 15 minutes ne m’intéressais guère.

Parlez-nous de la genèse de "3 psychopathes". Qui a eu l’idée, combien de temps a duré le tournage, quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

Tout est parti d’un scénario que j’avais écrit à l’âge de 15 ans. Nous tournions le dimanche, en tout et pour tout une dizaine de jours seulement. C’était un tournage assez cool sans énormes difficultés. J’exagère un peu, mais à côté de "Décadence" et "La Forêt des Démons" le tournage de "3 Psychopathes", c’était presque des vacances.

Pourquoi un film d’horreur ? Est-ce un genre que vous appréciez, ou est-ce plus facile de réaliser un film d’horreur plutôt qu’une comédie ou un policier par exemple ?

C’est un genre que j’affectionne énormément. Je ne me vois pas réaliser un autre genre de film, en tout les cas pas pour l’instant.

Quels sont vos films et réalisateurs de référence dans ce domaine ?

Mon film d’horreur préféré est sans hésitation "Démons" et donc Lamberto Bava est mon réalisateur préféré. Je trouve qu’il a un talent fou.

"3 Psychopathes" a servi de base à "Décadence", votre second film. Qu’est-ce qui différencie les deux films ? Pourquoi avoir choisi le même sujet plutôt qu’un scénario totalement différent ? Vous n’étiez pas content de "3 psychopathes" ?

Quand j’ai réalisé "3 Psychopathes" j’étais adolescent et ne connaissais strictement rien au cinéma. Le résultat est ce qu’il est. J’aime ce film mais je le considère comme un apprentissage cinématographique. J’ai beaucoup appris en tournant ce "3 Psychopathes". En fait, "3 Psychopathes" est en quelque sorte une préquelle de "Décadence". Je n’ai donc pas "refait" le film en tournant "Décadence".

Pourquoi ne pas avoir inclus en bonus "3 psychopathes" sur le dvd de Décadence ? J’aurais trouvé ça intéressant de pouvoir comparer…

J’y ai pensé, mais après réflexion j’ai abandonné l’idée. Cela n’aurait pas eu un grand intérêt.

Ou avez-vous trouvé les acteurs pour "Décadence" ? Quelles étaient vos directives auprès d’eux ? Vous leur laissiez du champ libre, ils pouvaient improviser ou tout est parfaitement réglé et prévu à l’avance ?

Plusieurs castings on eu lieu pour choisir les acteurs. Les directives étaient en général les suivantes : il fallait respecter les dialogues. Chaques scènes étaient répétées plusieurs fois avant d’être tournées. Dans certains cas, les acteurs avaient la liberté d’interpréter leur personnage. Je pense que c’est plus facile avec des acteurs amateurs.

Le tournage de "Décadence" a duré de 1992 à 1999 ! 7 ans, vous avez battu Peter Jackson et son "Bad Taste" ! Pourquoi une si longue durée, quels étaient les soucis rencontrés ? Vous n’avez jamais perdu courage, vous ne vous êtes jamais dit "merde, dans quoi je me suis aventuré ?" ?

C’était interminable. Une année tout avait foiré, une autre il neigeait et on ne pouvait plus tourner. Et puis je manquais d’argent alors il fallait repousser le tournage. Je n’ai jamais perdu courage. Je devais finir ce film. Dépenser tout ce pognon pour rien, cela aurait été de la folie. Et puis moralement je n’aurais pas supporté d’abandonner. Je n’abandonne jamais ! Mais je pensais aussi à l’équipe du film et à tout le travail qu’ils ont fait. Il fallait finir le film !

J’ai apprécié "Décadence", et en particulier le personnage d’Alfred. C’est lui qui amène tout l’aspect glauque et malsain je trouve, il est le personnage le plus extrême, ses relations avec Yves sont ambiguës et accentuent le malaise. Qu’est-ce qui vous intéresse dans ce personnage ? Montrer qu’un adolescent peut se révéler pire qu’un adulte selon son d’éducation ? Que ce sont les adultes qui sont responsables de la dérive de leurs enfants ? N’est-ce pas là le sujet "caché" du film d’ailleurs ?

Eh bien imaginez un enfant élevé dans un environnement comme celui du film, cela ne peut que mal finir. Il y a de grandes chances qu’il devienne un adulte névrosé voir hors la loi. Cela nous emmène toujours à la même question. Qui est coupable ? L’adulte ? Bien sûr, mais l’enfant devient aussi adulte et devient coupable à son tour.

Avez-vous des anecdotes à nous raconter sur "Décadence" ? Des effets spéciaux qui n’ont pas fonctionné, des scènes à refaire à cause d’éléments imprévus ?

Il y a plein d’anecdotes. Un acteur s’est fracturé le bras, on a dû se débrouiller pour tourner des scènes sans lui. Le dernier jour de tournage de la seconde année les effets spéciaux ont complètement foiré. Les psychopathes devaient couper un bras de l’une de leur victime. Le faux bras ne voulait pas se couper, ensuite le sang ne giclait pas. Cela pourrait paraître drôle mais après une longue journée de tournage c’est un véritable cauchemar. Surtout quand on n’a plus d’argent et qu’il faut attendre l’année suivante pour tourner la suite.

On sait tous que la musique est un élément capital dans un film de ce genre. Qui a composé la musique de "Décadence" et qu’attendiez-vous du compositeur ? Aviez-vous en tête des idées précises de ce que vous vouliez retrouver dans le film ?

La musique a été composée par Kristian Unell. C’est un bonheur de travailler avec lui car il me comprend. Je lui laisse une grande liberté. En général il compose puis ensuite je lui dis ce que j’en pense. Sauf pour les scènes chocs ou dérangeantes ou j’ai des idées plus précises en général. Je préfère donc que l’on en parle avant.

Le film a-t-il été distribué au cinéma en Suisse ou seulement par le biais du dvd ?

Uniquement en dvd. Les films d’horreur ne font pas d’entrées en Suisse. Même les films à budget important sont très souvent boudés par le public des salles de cinémas. Alors impossible de sortir un film comme "Décadence" sans perdre de l’argent. J’aurai pu le sortir avec un nombre de copies limité, mais si c’est pour que le film passe une fois par jour franchement ça n’en vaut pas la peine.

J’ai quelques connaissances en Suisse qui m’ont raconté que les films d’horreurs sont assez mal vu là-bas, et qu’il était interdit de posséder certains films trop violents. Est-ce vrai et si oui, cela ne vous a-t-il pas dérangé pour réaliser votre film ? Le fait de tourner en Suisse limite-t-il les séquences violentes de vos films, je veux dire par là, y a-t-il plus de limites à s’imposer que si le tournage se faisait dans un autre pays ?

A ce sujet j’ai une anecdote. Si vous allez sur le site de Uncut Movies, vous verrez que leurs films ne sont pas vendus en Suisse. La raison est simple. Je me suis fait confisquer certains de leurs films à la douane, puis j’ai été convoqué par la brigade des mœurs qui m’a expliqué que le sexe et la violence mélangés étaient interdit en Suisse. Que ce genre de film tombait sous la même loi que les films de pédophilie et zoophilie. Ce que je ne savais pas. Et en plus je ne savais pas ce que contenaient exactement ces films. La police a fait une perquisition chez moi pour voir ce que j’avais comme films. J’ai trouvé cela humiliant ! J’ai donc écrit au procureur général pour dire mon mécontentement et pour récupérer mes films. La réponse a été que les cassettes seraient détruites et que c’était un avertissement ! Les films que l’on m’a confisqué sont "Scrapbook" et "Angel Of Death". Incroyable non ?!!! J’ai contacté Uncut Movies pour leur raconter mon histoire. Depuis ce jour, ils n’acceptent plus les commandes de Suisse afin d’éviter que d’autres personnes aient les mêmes problèmes.

Parlons maintenant de votre troisième film, "La forêt des démons". Avant toute chose, je vais vous parler franchement, je ne suis pas d’une nature hypocrite : j’ai carrément détesté votre film. Autant le côté "amateur" de "Décadence" ne m’avait pas gêné, autant là, c’est catastrophique. J’ai trouvé les acteurs d’une nullité exemplaire, contrairement à ceux de "Décadence" qui faisaient l’effort de jouer. Les dialogues font vraiment récitation, et aucune émotion ne vient se poser sur leur visage. Vous n’aviez pas conscience de ça pendant le tournage ?

"Décadence" c’est de 250'000 EUR de budget, "La Forêt des Démons" seulement 20'000 EUR. Et puis le but de "La Forêt des Démons" n’est pas le même que "Décadence". J’assume totalement le côté nanar de "La Forêt des Démons".

Combien de temps a duré le tournage cette fois-ci ?

Seulement 2 semaines 1/2. C’est peu, trop peu pour ce genre film.

Ce film est-il une sorte d’hommage de votre part aux grands classiques se déroulant en forêt, comme "Evil Dead" par exemple ?

Absolument pas. "Evil Dead" avait un budget conséquent, surtout pour l’époque. Puis il a été tourné en plusieurs mois. On ne peut pas faire de comparaison.

La question que tout le monde se pose : pourquoi n’avoir jamais filmé de nuit ? Un huis-clos dans une forêt remplie de démons et pas une scène nocturne, qui aurait pu augmenter la tension et le suspense, c’est étrange ! Etait-ce dû au manque de moyens ou justement, pour prendre le contre-pied de ce que les gens attendent dans un film de cette configuration ?

Un manque de moyen. Si c’était à refaire je tournerais une grande partie de nuit. Malheureusement le temps et l’argent nous manquaient cruellement. J’aurais du m’y prendre autrement. Mais je n’ai pas de regrets car beaucoup de gens aiment le film.

Honnêtement, la séquence érotique du film, c’était pour nous faire rire ou vous l’avez vraiment tourné sérieusement ? Vous êtes conscient qu’elle ne fonctionne pas du tout ?

Je voulais faire quelque chose de simple, naïf. Du pseudo érotique qui ne se prend pas au sérieux.

Vous ne pensez pas que n’avoir aucun acteur professionnel sur vos tournages est un désavantage ? Vous n’êtes pas tenté par les acteurs professionnels ? Si on vous donne carte blanche pour engager deux acteurs professionnels qui joueraient bénévolement dans votre prochain film, qui choisiriez-vous ?

J’ai beaucoup de plaisir à travailler avec "mes" acteurs. Ils font ce qu’ils peuvent. Maintenant si vous réussissez à convaincre Michelle Pfeiffer et John Travolta, c’est avec plaisir. Mais je préfère mettre les choses au point tout de suite, je n’ai pas l’argent pour leur payer l’hôtel. ;-)

Point positif du film, les effets spéciaux et en particulier de maquillage. Vos démons sont très beaux. Qui les a conçu ?

Les effets spéciaux du film ont été conçus par Make-up Natural. Une école de maquillage qui se trouve à Genève. Ce fut un plaisir de travailler avec eux. Ils sont vraiment très bon !

Que répondez-vous aux gens qui pensent que "La forêt des démons" est l’un des pires films d’horreurs jamais réalisés ? Cela vous affecte-t-il, vous décourage ou au contraire, vous donne de l’énergie pour vous surpasser et faire beaucoup mieux avec sa suite, "L’enfer des démons" ?

Je réponds tout simplement qu’ils ont encore beaucoup de films d’horreur à voir. Croyez-moi, il y a bien pire ! (rire) Je ne suis pas touché par les critiques négatives. Il faut savoir relativiser. Je ne dis pas ça par orgueil, mais c’est ma façon de faire. Et puis il y a toujours des gens qui n’aiment pas vos films. C’est normal. Quand à m’améliorer pour mon prochain film, c’est évident. C’est mon but et j’espère y arriver !

D’ailleurs, ça avance "L’Enfer des Démons" ? Vous pouvez nous raconter l’histoire ? Ce sera la suite directe de "La forêt des démons" ?

Le titre est pour l’instant "La Forêt des Démons : L’Enfer des Démons". C’est en quelque sorte une suite indirecte. Le film sera plus sombre que le premier. Dans tous les sens du terme. La plupart des scènes seront tournées à l’intérieur avec une photographie lugubre. Il sera aussi plus malsain et trash. Les thèmes de l’inceste, du manque sexuel et du doute qui fait souffrir seront abordés. Et puis les démons seront là, je pense qu’ils seront très différents. Mais tout cela n’est pas définitif. J’ai un autre projet qui me tient à cœur, de ce fait, je ne sais pas encore quel sera mon prochain film.

Que peut-on vous souhaiter pour le futur ?

Une bonne santé, ce que je vous souhaite aussi !

Bon, malgré ma mauvaise critique de "La forêt des démons", avez-vous eu le temps de surfer un peu sur Horreur.com et si oui, qu’avez-vous pensé du site ?

Je trouve le site très bien réalisé et la base de donnée filmique est énorme ce qui est vraiment bien ! Félicitations ! Le point négatif sont les critiques de films. Si je ne suis pas toujours d’accord avec vos critiques, je dois avouer qu’elle sont très bien écrites et intéressantes. Mais certains de vos collègues écrivent des critiques sans intérêts et d’une qualité beaucoup trop médiocre par rapport à la qualité de votre site.

MERCI A JEAN-CLEMENT GUNTER !

Interview réalisé par Stéphane ERBISTI.



Lionel Colnard Sat, 10/06/2012 (All day)

LUMIèRE SUR