RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION

Bonjour Eric. Pour la première question, ce sera très simple : quand es-tu tombé amoureux du cinéma fantastique et quels sont les premiers films que tu as vus ?

Très jeune. J'ai vu mon premier film à l'âge de 4 ans au Cinéma Esplanade, c'était avec mon grand-père maternel. Le film était les "Canons de Navaronne". De plus j'ai des parents cinéphiles et chez nous, on a eu la télévision très tard (j'avais 9 ans), donc on fréquentait les salles de quartier, généralement le mercredi soir et aussi le dimanche après-midi. Le fantastique est venu bien après. Je me souviens d'une projection au ciné-club du "Cabinet du Docteur Caligari" de Robert Wiene ainsi que de "Nosfératu le Vampire" de Murnau. Il y a eu aussi le phénomène "Belphégor" en 1965 qui fit trembler toute la France entière. Très jeune aussi j'ai lu "Dracula" de Bram Stoker puis tous les autres romans : "Frankenstein", "Dr Jekyll et Mr. Hyde", "Le Fantôme de l'Opéra". J'aimais aussi lire Beaudelaire. J'ai toujours été attiré par l'envers du miroir, le surnaturel...

Tu sembles être plus attiré par les vieux films (Universal, Hammer par exemple) que par les films récents. Pourquoi ? Que t’apportent ces vieux films que n’ont pas les nouveautés ?

Je suis attiré par les vieux films que j'ai découverts par le biais du Super 8. En effet durant les années 7O, existaient en France 3 revues mensuelles, "Vampirella", "Creepy" et "Eerie", qui parlaient de l'actualité du cinéma fantastique mais aussi nous présentaient des bandes dessinées! Le bonus de ces revues qui se voulaient être le "Famous Monsters" français était de vendre des condensés de films fantastiques repiqués en Super 8, 8mm et 16mm avec des versions 6OM, 12OM allant du noir et blanc à la couleur, version muette ou sonore! C'est ainsi que l'on pouvait se constituer toute une filmothèque avec des de films comme "La Tombe de la Momie", "L'Etrange Créature du Lac Noir", "Le Loup-Garou", la série des Deux Nigauds... On pouvait aussi acheter la fameuse série des maquettes "Aurora" regroupant tous les monstres de la Universal qui étaient en pièces détachées, à coller et peindre. On trouvait aussi par le biais d'Alain Schlockoff des films super 8 édités par la Hammer Films. J'avais "Le Cauchemar de Dracula" et "Frankenstein s'est échappé!" vendus avec un disque souple (45tours) qui diffusait la musique et les dialogues de l'extrait..... C'était délirant. Je possédais plus de 2OO films en court métrages. C'est avec des copains, à l'âge de 14 ans, que j'ai vu au cinéma "Le Capitole" mon premier Hammer : "L'Empreinte de Frankenstein" de Freddie Francis avec Peter Cushing. Je commençais à monter ma collection d'affiches, photos et press-books et depuis je n'ai pas arrêté. Il est difficile de stopper lorsqu'on a une passion sacrée! Je ne suis pas attiré par les films récents. J'ai stoppé en 1971 avec "Les 7 Vampires d'Or". A l'époque, plus exactement vers 1977, je travaillais pour le Marché du Film à Cannes et j'ai eu la chance (plutôt la malchance) de voir en projection privée "Massacre à la tronçonneuse". En moi-même je me suis dit que le cinéma populaire, le cinéma bis, était bel et bien terminé. Je me rappelle des films qui sortaient en salle en cette fin des années 7O : "Trauma", "le Crocodile de la Mort", "Rollerball", "Zombie"… ne m'ont jamais attiré. Je garde par contre un bon souvenir de "Piranhas" avec Barbara Steele qui rend hommage aux films de Ray Harryhausen, ou "Massacre dans le Train Fantôme" qui a un côté enfant et ne se prend pas au sérieux. Les films récents n'ont aucune poésie, aucun charme et de plus les acteurs sont mauvais! On ne peut pas remplacer des vedettes comme Cushing, Lee ou Price ou en remontant plus loin, Karloff, Lugosi, Chaney. Je garde aussi un mauvais souvenir du Festival de Paris, lorsque celui-ci se passait au Rex ! Quand il y avait la sélection rétrospective où l'on diffusait des oeuvres comme : "Les Survivants de l'Infini" ou "La Double Face du Dr Jekyll", il était très difficile pour les quelques passionnés du film nostalgique de pouvoir visionner un classique avec la pagaille mise par les jeunes qui préféraient voir un film bien gore....

Dans ta "carrière", tu as été amené à rencontrer des acteurs de légende du cinéma fantastique. Peux-tu nous en dire plus et qu’as-tu ressenti devant eux ?

C'est vrai, j'ai eu la chance de rencontrer 4 stars du cinéma fantastique! Le premier est Peter Cushing qui a d'ailleurs été un coup de chance! A l'époque mes parents avaient des amis pâtissiers (de véritables passionnés de cinéma) qui achetaient le magazine Ciné-Revue qui parlait de l'actualité cinématographique, de biographies d'acteurs (écrites par Joseph Cottom) et à la dernière page, il y avait une rubrique intitulée "Fred Sreen" qui offrait la possibilité d'écrire par l'intermédiaire d'un agent à son acteur ou actrice préférée! Donc ses amis-là donnaient chaque mois à mes parents des anciens numéros et je suis tombé par hasard sur l'adresse de Peter Cushing à Kenley dans le Surrey. Je lui ai envoyé une lettre de 12 pages qui lui fit énormément plaisir et c'est ainsi qu'à partir de là nous échangeâmes une correspondance assez régulière! Un an après je le retrouvais à Paris! Ce fut un choc de savoir que j'allais enfin rencontrer ma star préférée! J'avais tellement de chose à lui dire! Je m'en rappelle comme si c'était hier! Devant sa porte, le coeur qui battait la chamade, les joues rouges, les jambes tremblantes! Soudain devant moi, le Baron Frankenstein, le Professeur Van Helsing m'accueillait! Il me sourit mais aucun son ne sortait de ma bouche! Après une poignée de mains, il me fit asseoir et après avoir soufflé, je me lançais dans une multitude de questions! Une entrevue qui dura 3 heures, les plus belles heures de ma vie! Il me parla longuement de "Terry" (diminutif de Terence) Fisher auquel il devait tout! C'est lui-même qui suggéra à Fisher la séquence finale du "Cauchemar de Dracula"! Mais Peter était aussi, en dehors de ses rôles de composition, un homme qui aimait lire Tintin ; il possédait tous les numéros. Il collectionnait aussi les soldats de plomb ainsi que les poupées de théâtre! A l'occasion, il peignait! Puis il me parla aussi d'Helen Beck son épouse décédée en 197O alors qu'il allait tourner "Histoires d'Outre-Tombes" de Freddie Francis. Il essaya de mettre fin à ses jours, mais trouva la force de vivre grâce au cinéma. Son décès me fit beaucoup de peine en ce mois d'août 1999. J'appris de source sûre que l'acteur Francis Matthews qui avait joué à ses côtés dans la "Revanche de Frankenstein", était venu dans sa maison de retraite passer les derniers instants à côté de lui! J'ai été profondément indigné de voir la connerie française sans borne à nouveau sur la sellette! En effet, la télévision n'a diffusé aucun film en sa mémoire, alors que la semaine précédente, TF1 avait projeté à l'occasion de la mort de Burt Lancaster : "Tant qu'il y aura des Hommes". Je trouve cela ignoble... Pour Vincent Price, je l'avais rencontré au Festival de Paris avec le regretté Pierre Charles (Cine-Zine-Zone). Je garde un bon souvenir de cet acteur affable, plein d'humour lorsqu'il parlait de sa rencontre avec Roger Corman pour la série Edgar Poe! Il évoqua avec beaucoup de sérieux ses prestations pour les films de William Castle! Il reste fidèle à ce qu'il a fait sans jamais émettre une critique! Il termina cet entretien non sans parler de l'art culinaire!! Il ne faut pas oublier qu'il est l'auteur de plusieurs livres sur la cuisine! Là aussi, j'ai été frustré! A sa mort, aucun hommage, sauf sur la chaîne cablée "Ciné Classics" qui diffusa une émission portrait! J'ai rencontré Christopher Lee à Monaco, mais j'en garde un assez mauvais souvenir! Je pensais me retrouver dans l'ambiance des films Hammer, mais bien au contraire, lorsque j'abordais cette période, il me répondit d'un ton sec qu'il ne voulait plus en entendre parler!!!!!! La conversation vacilla sur les films européens qu'il tourna en Italie!! Cette interview fut assez courte! C'est assez bizarre lorsque je pense à sa rencontre avec Michel Caen (interview relatée dans le Midi Minuit du 14 juin 1966 où il parlait de ses films sans les renier)! C'est bizarre comme on peut parfois changer... On ne peut pas oublier une entrevue avec la délicieuse Barbara Steele, surtout lorsqu'on est amoureux d'elle! Lors d'un festival donné en son honneur en Italie, j'avais rendez-vous par cette belle période d'été avec un grand amour de jeunesse! Celle qui m'avait ébloui lors d'une première vision du "Masque du Démon" où elle apparaissait vêtue de sa cape noire avec ses deux chiens! La voici, elle arrive vêtue d'un jean et d'un chemisier noir! Ma sorcière sanglante est là et il faut avouer que ça se passe très bien! Elle parle avec beaucoup d'émotion de ses films et de sa rencontre avec Bava, Margheriti et Pupillo! On évoque bien sûr Lautner et Paul Meurisse avec "Le Monocle rit jaune", mais aussi sa rencontre avec Vincent Price pour "La Chambre des Tortures" de Roger Corman! Plus je la regarde, plus elle me fascine! Ses grands yeux marrons m'ont toujours ébloui et lorsqu'on se quitte je lui avoue cet amour sans borne que j'ai pour elle! Elle me quitte après m'avoir embrassé deux fois (je précise, sur les joues!). J'ai eu le grand bonheur de pouvoir la rencontrer! Aujourd'hui il paraît qu'elle est très difficile à aborder...

Quand t’es-tu lancé dans le fanzinat ? As-tu eu d’autres expériences avant de créer ton propre fanzine ?

J'ai débuté dans le fanzinat grâce à un groupe d'amoureux du cinéma bis que j'avais rencontré lorsque j'organisais des nuitées du fantastique, le samedi soir. Ces jeunes gens éditaient un fascicule appelé "Univers Parallèles". Le N°1 était déjà sorti et ils recherchaient quelqu'un pour s'occuper de la page cinéma, car le zine était bâti autour de poèmes et de nouvelles. C'est ainsi que je collaborais au N°2 avec un dossier sur les "Sévices de Dracula". Malheureusement le N°3 ne vit pas le jour, comme d'ailleurs beaucoup de fanzines... C'est la loi : continuer en survivant ou stopper! Un an plus tard, en 1979, je créais "TENEBRES" qui allait exister jusqu'en 1992 soit 27 numéros. Il faut avouer que les années 7O-8O furent les plus prolifiques pour le fanzinat puisqu'on recensera pas loin de 86 fanzines! Mais avant que naisse "TENEBRES" je travaillais pour "L'Ecran Fantastique" (format carré). J'ai eu le grand privilège d'interviewer durant toute une matinée Monsieur Gordon Hessler venu aux Studios de la Victorine à Nice.

Ton fanzine s’appelle "Les Monstres de la Nuit". Peux-tu nous le décrire ? Quels types de films sont traités dedans ?

"Les Monstres de la Nuit" a été créé en 1999 après 7 années sabbatiques. Mais j'écrivais pour "Fantasticorama" qui a arrêté, "Medusa" et "Hammer For Ever". Mon collector qui est annuel se présente sous un fascicule d'une centaine de pages, couverture couleur plastifiée dont le contenu est un sujet bien précis. Par exemple, du N°2 au N°4 j'ai ciblé sur des auteurs comme Poe, Leroux, Stevenson avec leur biographie accompagnée de toute la filmographie. J'axe mon collector sur un cinéma rétro car je me suis arrêté aux années 197O, donc je n'ai pas de matériel pour faire des dossiers contemporains. Je laisse le soin aux autres revues de parler de l'actualité. Il est vrai que "Les Monstres de la Nuit" sont la continuité de "Ténèbres", mais en mieux ! L'ordinateur a fait place à la vieille machine à écrire et puis avec Internet, on peut échanger de la publicité, et même avoir un site...

Combien de personnes travaillent pour ton fanzine ?

J'ai toujours travaillé seul, je suis un solitaire. Je n'aime pas la collaboration, ça finit généralement pas bien. J'ai eu assez d'expériences dans le milieu musical. A une époque, certaines personnes ont écrit des articles pour "TENEBRES", mais ça s'arrêtait là !

Je crois que tu viens de terminer le septième numéro, consacré à Terence Fisher. Les autres numéros sont-ils encore disponibles et où peut-on se les procurer ?

Les "Monstres de la Nuit" sont disponibles chez moi bien sûr à mon adresse : 2 Bd Raimbaldi, Bt A, O6OOO NICE. Ou alors chez : SIN'ART (l'association est sur Internet), Librairie Norbert Moutier, Librairie Contact, Librairie Book Shop Films, Movies 2OO0, tout cela à Paris, Librairie Malpertuis en Belgique, Librairie L'Atlante à Nantes, Ciné Follies à Cannes. On peut se procurer aussi les anciens numéros, pour cela me contacter.

Les ventes de ton fanzine sont-elles suffisantes pour te permettre de faire de nouveaux numéros ? Face aux magazines "officiels" disponibles dans la presse, l’aventure du fanzinat n’est-elle pas trop dure ?

"Ténèbres" a fait partie des piliers du fanzinat avec "Monstre Bis" de Norbert Moutier, "Ciné-Zine-Zone" du regretté Pierre Charles, "Mad Movies", car n'oublions pas qu'avant c'était un fanzine. Il y a eu même "Rhésus O" de Christophe Gans, qui habitait à cette époque Antibes et qui maintenant est devenu un célèbre metteur en scène. Aujourd'hui il faut le dire, accrochons-nous car ça devient dur et on est de moins en moins. J'ai entendu dire que "Medusa" allait arrêter. "Horror Pictures" de Gérard Noel fait parti de la liste des inhumés! On peut encore remercier "L'Ecran Fantastique" qui parle encore du fanzinat! J'ai été surpris de voir que le numéro sur Santo a très bien marché! J'avais fait ce numéro en hommage à Pierre Charles décédé cette année là! Je ne sais pas ce que va faire le Spécial Terence Fisher! Mais bon il faut y croire! Il faut avoir les tripes de faire un fanzine et d'être conscient qu'un jour ou l'autre il faudra tirer le rideau, mais bon je pense qu'il existe encore des gens qui aiment feuilleter des pages qui sortent de l'ordinaire! J'ai toujours défendu ce que j'aimais et je ne suis jamais revenu sur ce que j'avais dit! Il y en a certains (je tairais les noms) qui ont encensé des films de fait et qui maintenant les rejettent! Je n'ai jamais été de cette trempe là! De toute façon je pense qu'il y en a pour tous les goûts! Si on aime le bis, il faut acheter "Monster Bis", "Les Monstres de la Nuit", "Le Charognard", "Rock'in Nice", "Médusa"! Pour les autres voyez plutôt "Mad Movies" ou "L'Ecran Fantastique"! Ceci dit, ces revues ne m'ont jamais empêché de vendre ma soupe !

L’avènement du dvd permet d’avoir à disposition de nombreux classiques maintenant, es-tu heureux de voir des Hammer Films dans les rayons dvd par exemple ? Penses-tu que la nouvelle génération va donner sa chance aux vieux films ?

Je suis heureux de voir que Metropolitan a distribué tous ces joyaux de la Hammer. Je pense aussi qu'il faut citer "Frenchies Collection" qui a édité un coffret de 8 Hammers (qui peut être commandé chez Sin Art). Dernièrement je suis passé chez Virgin et j'ai constaté que tous les dvd avaient été vendus! Donc on peut être amené à croire qu'il existe un public potentiel qui aime ce genre de cinéma! Bien entendu il y a toujours celui qui achète un dvd et deux jours plus tard va le revendre dans un magasin d'occasions! Ca m'est arrivé de tomber sur des dvds comme "Le Désosseur de Cadavres", "Le Cirque des Horreurs" ou "Le Cercueil Vivant" achetés pour la somme dérisoire de 5 Euros... Je pense qu'il y a des personnes qui, une fois le film vu, s'en débarrassent! C'est décevant pour des films pareils, mais là je parle avec mon coeur de collectionneur !!!!

Quels sont tes réalisateurs cultes ?

Mes réalisateurs préférés sont, du côté anglais : Terence Fisher, John Gilling, Freddie Francis, Roy Ward Baker, Sidney Hayers, Don Sharp. Pour les U.S.A. : William Castle, Roger Corman, Erle C. Kenton, Jack Arnold, Robert Wise, Jacques Tourneur. En Italie : Mario Bava, Massimo Pupillo, Antonio Margheriti, Riccardo Freda. Le Japon aussi avec Inoshiro Honda. Mais j'aime aussi le cinéma mexicain et espagnol.

J’ai lu une interview de toi sur un autre site dans lequel tu disais que "Van helsing" était un chef-d’œuvre ! Personnellement, j’ai adoré également ce film mais la majorité aurait plutôt tendance à le critiquer négativement. Tes propos étaient-ils ironiques ou, si tu le pensais vraiment, qu’as-tu éprouvé à sa vision ?

"Van Helsing" reste pour moi un chef-d'oeuvre tout comme "Sleepy Hollow" car je considère que ces deux bandes sont de profonds hommages à la Universal et à la Hammer Films! La photographie est remarquable, les décors fabuleux, le script original et le jeu des acteurs convaincant! Il y a dans le prologue de "Van Helsing" un hommage au "Frankenstein" de Whale avec cette séquence en noir et blanc, tout comme dans le début de "Sleepy Hollow" qui rend aussi un hommage au "Fascinant Capitaine Clegg" de Peter Graham Scott! Je pense qu'un réalisateur comme Tim Burton pourrait arriver à égaler un Terence Fisher si on lui en donnait la possibilité! Prenez l'exemple d"Ed Wood" : l'oeuvre retrace avec beaucoup de soin la biographie de son auteur et puis Martin Landau en Lugosi, c'est Lugosi, on y croit! Avec le cinéma gore, on ne croit en rien...

J’ai lu également que tu disais que tes films préférés de la Universal se situaient après 1939! Renierais-tu "la fiancée de Frankenstein", qui est pour moi le sommet du cinéma fantastique et de la Universal ??????

Il est vrai que pour moi, la plus belle période de la Universal débute en 1939 avec le "Fils de Frankenstein" de Rowland V.Lee avec Rathbone-Lugosi-Karloff. Je n'aime pas les premiers films de la Universal car ils sentent encore trop l'expressionnisme des films de l'UFA. Je trouve que les acteurs sont encore coincés dans leurs rôles. Prenons le cas de "Dracula" de Browning : le film est statique, même Lugosi n'est pas convaincant dans son rôle. Pour ma part je le préfère en Dracula dans "Deux Nigauds contre Frankenstein" où il est au meilleur de sa forme! Je reproche aux films de cette époque le manque d'action et surtout l'absence de fond sonore. Le générique de Dracula est composé si je me souviens bien du "Lac des Cygnes" de Tchaikowski, puis plus rien. Même le final est bâclé avec l'absence de la décomposition du vampire! Il n'y a aucun effet spécial de transformation du vampire en chauve-souris. Il faudra attendre 1944 avec "La Maison de Frankenstein" d'Erle C. Kenton où John Carradine alias Baron Latos se mue en chauve-souris! C'est de même pour "Frankenstein" de James Whale, Colin Clive est fade dans le rôle du Baron! Il est très loin de l'interprétation de Basil Rathbone ou de Peter Cushing! Karloff fait ce qu'il peut mais là aussi son jeu de scène semble statique alors que dans le "Fils de Frankenstein" son registre est excellent et le monstre est en pleine forme! Là aussi la bande son est faiblarde et sans aucune originalité et les autres acteurs comme Dwight Frye ou Mae Clarke ne sont guère convaincants! Pour moi le monstre a évolué durant les années 194O. Prenons l'exemple aussi du loup-garou! Dans le film de Stuart Walker, c'est Henry Hull qui campe le rôle du botaniste atteint de cette malédiction! Il n'est pas crédible et de plus son maquillage est trop inexpressif! On est loin de la composition que va donner Lon Chaney Junior dans ses nombreuses adaptations de Larry Talbot! Cela s'ajoute au personnage de la Momie! Le film de Karl Freund n'a rien à avoir avec les autres bandes! Karloff joue Him-Ho-Tep, cette momie réincarnée en gardien de musée qui n'a rien à voir avec les autres Momies incarnées par Tom Tyler ou Lon Chaney Junior! Egalité avec le "Fantôme de l'Opéra" avec la version colorisée d'Arthur Lubin qui n'est pas un film fantastique mais une romance sur fond d'intermèdes musicaux! Même Claude Rains est léger dans le rôle du fantôme avec un maquillage quasi inexistant! Par contre, un chef-d’oeuvre du cinéma fantastique est "White Zombie" mis en scène par les frères Halperin en 1932 et où Bela Lugosi atteint le sommet de l'interprétation avec son personnage de Legendre, un sorcier vaudou. Ce film d'ailleurs a inspiré John Gilling pour son "Invasion des Morts-vivants". Effectivement je n'aime pas la "Fiancée de Frankenstein" car je trouve inutile de faire parler un monstre (idée prise dans le roman de Mary Shelley). D'ailleurs l'idée a ensuite été abandonnée car dans le "Fils de Frankenstein", Karloff retrouve un rôle muet et se contente d'émettre quelques sons. Je trouve cela plus normal! Imaginez une momie ou la Créature du Lac Noir qui parlent !!!

Quel est ton monstre préféré et pourquoi ?

Mon monstre préféré est la Momie. Je le trouve répugnant! Lon Chaney l'interprétait admirablement bien sous le maquillage de Jack Pierce! La Momie reste une créature inquiétante, lourde en malédiction et elle a néanmoins un côté poétique, elle tombe amoureuse de l'héroïne qui est toujours le sosie réincarné de la Princesse egyptienne !

Pour Dracula, tu es plutôt Bela Lugosi ou Christopher Lee ?

Dracula-Lee naturellement, quoique Bela Lugosi dans un film comme "Le Retour du Vampire" en 1943 de Lewis Friendler était un vampire assez effrayant dans la peau du Comte Armand Tesla! Walter Brandit fut aussi pour l'Italie un vampire qui marqua l'histoire du cinéma fantastique!

Tu as également réalisé deux ou trois court-métrages. Tu peux nous en dire plus ?

Durant les années 7O, avant l'arrivée de la vidéo, on était un bon nombre de passionnés à réaliser des films fantastiques en super 8mm. Mon premier film je l'ai joué en tant qu'acteur dans le court métrage signé Vince Rogers alias Derry Sciarra, "Eternel Frankenstein" dans lequel je jouais deux rôles : celui du pourvoyeur de cadavres et le jeune étudiant victime de l'attaque du monstre! C'est lui qui m'a transmis le virus de la réalisation. Mon premier western : "Ringo signe avec une croix" était un hommage au western européen et au personnage légendaire de Ringo si merveilleusement interprété au cinéma par Richard Harrison et Giulianno Gemma. Je l'ai tourné chez un de mes amis, Henry, dont les parents avaient une propriété à Tourettes sur Loup. Le sujet était simple : Ringo revenait de la guerre de Sécession et retrouvait sa femme morte, tenant dans ses mains un éperon. Je me lançais sur les traces des assassins en les tuant un par un et en marquant une croix sur leur front avec leur propre sang! Mon guitariste Gerard Bordairon faisait partie de l'équipe. Je signais mon film sous le pseudo d'Eric Reifcosse. On était en 1979! "Détruisez Frankenstein", un 12O mètres hommage à Terence Fisher. Les mêmes acteurs que le précédent avec en prime le fan éditeur du "Styx", Thierry Olive."La Vengeance du Mort-Vivant", tourné à Nice. Une histoire de malédiction. Des effets spéciaux créés par ma voisine Valérie qui s'occupait de maquiller des acteurs de théâtre. Vince Rogers jouait le rôle du flic. Il y avait aussi le regretté Michel Fenioux, fan éditeur du "Flibustier" ainsi que les frères Laurent et Denis Chollet dont le dernier a écrit une biographie sur Jean Boulet! On avait tourné le film chez moi et dans la cave de Vince! Il y a cependant une anecdote à raconter! On était sur le point de finir la dernière séquence et comme à chaque tournage toute l'équipe venait souper chez moi, mon épouse me dit d'aller chercher du pain. L'heure tourne, il est 8 heures et Gérard me dit : allons chercher du pain à la boulangerie qui est à cent mètres! Mais ce qu'on avait oublié, c'est de se laver le visage et les mains du maquillage (on interprétait deux morts-vivants). La voisine avait réussi à nous faire un visage avec de la peau ensanglantée qui pendait..... Tu vois un peu le genre... On rentre dans la boulangerie et la tôlière est là derrière son comptoir entrain de discuter avec un couple! Et là d'un seul coup, un silence de mort! La boulangère crie : mais où l'accident s'est-il produit, je n'ai rien entendu, avez-vous appelé une ambulance ???? On s'est regardé avec Gérard et on a éclaté de rire et on leur a expliqué..... Mon dernier date de 1985 : "L'Empreinte de la Momie" qui, avec "Détruisez Frankenstein", a participé à une époque où Jean-Pierre Putters organisait un festival de films amateurs à Paris!

Que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?

Ce que je souhaite pour l'avenir c'est bien sûr de nouveaux lecteurs, car cela fait plaisir de voir que des personnes aiment ce que je produis. Je reçois des lettres de félicitations et d'encouragements et là je remercie tous ceux qui m'écrivent! Parfois ça réchauffe le coeur. J'ai aussi mon site à m'occuper, et sans être pour autant macabre, c'est un peu notre mausolée à nous! J'espère que dans 5O ans on le visitera encore...

La question classique pour la dernière : si tu as eu le temps de surfer un peu sur Horreur.com, qu’en penses-tu ?

Le site est très bien. J'y vais quelquefois, mais il faut avoir le temps car je vais aussi sur celui de Daniel Frenette sous le pseudo de Talbot O6. Je souhaite une éternelle vie à vous tous qui avez créé des sites sur le fantastique et encore merci pour cette interview !

Merci a Eric Escofier pour tout le temps qu'il a consacré à ses réponses.

Interview réalisée par Stéphane Erbisti.



Lionel Colnard

LUMIèRE SUR