RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION

Quand et comment s'est créé Bach Films ?

Sur un gros mensonge d'Olivier BACH à sa banque... Avec un crédit voiture (voiture imaginaire bien sûr), l'argent a servi au capital de la société, à acheter les 5 premiers films, un ordinateur et les logiciels pour le sous-titrage et l'authoring, et à faire presser 1000 DVD de chaque. Une semaine après la mise en place des DVD, tout était vendu ! L'argent a permis de racheter 5 autres films et hop, on remet ça ! Deux ans plus tard, le catalogue compte presque 200 titres !

Combien de personnes travaillent chez vous et quels sont leur rôles ?

La 1ère année, j'ai travaillé tout seul, vivant d'eau du robinet, de patates et de nouilles. Le jour, il fallait vendre les DVD, et la nuit, il fallait sous-titrer les prochains films. Voilà l'explication et l'origine des fautes de frappe et d'orthographe que nous reprochaient certains clients.
Mon ami Marco, qui est graphiste en Alsace, a participé à l'aventure BACH FILMS. Il travaille toujours avec nous, c'est que du bonheur !!
Début 2004, Christian a rejoint BACH FILMS. Il est technicien, et s'occupe des sous-titrages (plus de fautes !!), et des authorings.
En avril 2004, c'est au tour de Gaëlle de rejoindre l'équipe, elle fait un énorme travail d'organisation générale, planning des sorties, suivi de la fabrication, enfin tout. Indispensable Gaëlle !!
Et le petit dernier, Patrice qui nous vient de Canal+, et qui s'occupe avec moi de rechercher les perles rares... films décalés, rares.... inédits...
Donc nous sommes 4 salariés, plus Marco notre graphiste qui est indépendant, www.studiodixit.com (je lui fais de la pub, c'est pour renégocier le tarif des jaquettes).

Votre catalogue est assez éclectique, avec des comédies, des polars, un large panel de films de kung fu, du fantastique... Comment se fait le choix des titres ?

Décalé, c'est vraiment le mot qui caractérise le plus l'esprit de la société. Nous revendiquons notre statut d'éditeur de série B voire tendance Z en tout genre, et ces films collaient à merveille avec notre style.

Vous proposez vos films à un prix très attractif. Ce prix vous permet-il de rentrer dans vos frais et comment faites-vous pour les proposer à ce prix justement ?

C'est la politique de la maison. Pour nous, un DVD à prix attractif permet aux cinéphiles d'une part de se créer une dvdthèque originale et diverse pour pas cher, et d'autre part de prendre le risque d'acheter des films inconnus du grand public sans sacrifier son pouvoir d'achat.
Nous avons la chance d'avoir un bon distributeur "SOLDORE" à Aubervilliers, et vous pouvez trouver facilement toute la collection en vente dans les DISC KING à Paris. Donc, au niveau frais, nous nous y retrouvons sans trop de problèmes.

Quel travail accomplissez-vous au niveau de la fabrication d'un dvd (remasterisation, sous-titrages...) ?

Nous avons une traductrice qui adapte les films, anglais et espagnols, en français, et nous sous-titrons ceux-ci en interne. Pour la remastérisation et l'authoring, nous travaillons avec plusieurs labo à Paris. Pour le pressage des DVD, nous travaillons avec une société allemande dont l'usine se trouve en France .

Au niveau Fantastique/Horreur, qui a eu l'idée géniale de proposer des films rares et quasi inconnus, à part pour l'amateur éclairé ?

Géniale, on ne sait pas encore, mais l'idée vient bien de moi, grand fan de films d'horreur et fantastiques des années 50. Une centaine de films inédits sont en gestation (des Karloff, Lugosi, Corman..), nous allons essayer de prendre un rythme de 3 sorties mensuelles.

Croyez-vous pouvoir toucher un large public avec ces titres ou pensez-vous qu'ils soient réservés à un public de connaisseurs ?

Bonne question ! C'est l'avantage du petit prix, même le néophyte peut se risquer dans l'achat. Mais il semblerait à ce jour que le connaisseur l'emporte.

Certaines critiques reprochent à vos dvds une qualité de master approximative, allant du médiocre au bon. Que leur répondriez-vous ? Est-il difficile ou couteux d'obtenir un master irréprochable ?

C'est le risque en effet.
Malheureusement le matériel que nous recevons souffre souvent de la médiocrité. Généralement, les films sont vieux et abîmés. Ils nous arrive de commander le même master à plusieurs fournisseurs pour choisir le meilleur. Nous travaillons avec la société VECTRACOM qui est spécialisée dans la restauration numérique, et ils ont fait pas mal de miracles sur certains films. Mais pour d'autres, c'est impossible de faire mieux. On élimine pas mal de films qui sont illisibles. C'est vrai que sur quelques films, nous avons des cas de conscience, mais l'envie de les faire découvrir au public est plus forte. Mais encore une fois, la plupart de nos films sont rares et inédits, et ils ont le mérite d'exister.

Pouvons-nous espérer avoir "Billy the Kid vs Dracula", après "Jesse James vs Frankenstein" dans un futur proche ??
Nous avons déjà sorti "Jesse James vs Frankenstein", et on a essayé d'acheter les droits de "Billy the Kid vs Dracula" à CANAL+, mais sans succès. Mais les fouilles continuent....

Quelques petites infos "top secrètes" sur des prochaines sorties en exclusivité ?

Bon ok ok ! Bientôt, nous allons sortir 12 films d'épouvante mexicains, dont le célèbre "EL VAMPIRO". Les films sont incroyables et d'une très bonne qualité. Nous préparons un film de Christopher Lee (City of the dead), inédit en France, un film incroyablement déjanté "WORMS EATER", pas mal de grands classiques du cinéma russe.... Une collection de 20 films de John Wayne, dont une dizaine inédits. Voilà voilà, du pain sur la planche !

Dernière question : si tu as eu le temps d'aller surfer un peu sur Horreur.com, qu'en as-tu pensé ?

Que du bonheur ! Il est désormais dans mes favoris ! Donc longue vie au site Horreur.com, et nous serons heureux d'y apporter notre modeste contribution avec nos films décalés.

Merci à Olivier Bach, directeur et créateur de Bach Films pour sa disponibilité et sa bonne humeur !

Interview réalisé par Stéphane Erbisti.



Lionel Colnard Tue, 09/25/2012 (All day)

LUMIèRE SUR