RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION

Avant tout, pouvez-vous présenter CRYPTKEEPER à ceux qui ne vous connaitraient pas ? Expliquez-nous quelles sont vos activités, votre but…

Notre but est de présenter au public britannique des films de réalisateurs indépendants qu’il n’aurait pas eu l’opportunité de connaître autrement.

Combien de personnes se cachent derrière ce nom, et quelles sont leurs fonctions ?

Plusieurs, et leurs rôles sont tenus secrets.

Est-ce que ces gardiens de la crypte (traduction de CRYPTKEEPER) le font comme gagne-pain ou comme travail à mi-temps ?

Même réponse que ci-avant.

Est-ce que le CRYPTKEEPER est une entreprise importante? Combien de produits vendez-vous par an en moyenne?

Désolé, informations confidentielles.

[NdR: trois réponses identiques consécutivement, voilà qui devrait vous faire réfléchir… Pourquoi cacher de telles informations, qui, si elles intéressent les fans, ne peuvent leur être que préjudiciables?]

Y a-t-il d’autres fournisseurs de films gores indépendants au Royaume-Uni?

Je ne sais pas.

Maintenant que vous avez été présentés à notre lectorat francais, parlons du sujet qui nous intéresse: les films présentés par le CRYPTKEEPER. Avant tout, comment choisissez-vous les métrages que vous sortirez en DVD ?

Ils doivent être intéressants… Et me garder éveillé!

Y a-t-il un espoir de vous voir éditer des films non gores ?

Absolument… Nous le faisons déjà!

Comment se déroule l’édition de films en DVDs pour le CRYPTKEEPER?

Nous gardons un oeil sur les films qui pourraient être intéressants, mais nous avons aussi produits quelques métrages.

Vous occupez-vous vous-mêmes de la totalité du processus de l’édition d’un film en DVD, incluant les menus, le packaging… ?

Parfois, oui, en fonction du temps qui nous est imparti, mais tous les produits finis sont approuvés personnellement.

Il me semble que certains films sont toujours illégaux en Grande-Bretagne, alors que d’autres ont bénéficié d’une sortie impliquant un certain nombre de coupes sombres (je pense particulièrement à la sortie en DVD de "I spite on your grave", et de son bel auto-collant "version plus complète"). Les Vidéo Nasties ne sont-ils pas considérés comme une affaire close?

Non, définitivement pas! Les revendeurs sont encore poursuivis.

[NdR : Je vous dois une explication pour cette question qui arrive comme un cheveu sur la soupe. La question précédente demandait à l’éditeur d’expliquer le cas des Video Nasties, chose qu’il a refusé de faire, prétextant son manque de temps. De ce fait je vais personnellement compléter ce blanc. Comme le signale le Cryptkeeper, les revendeurs sont encore poursuivis pour la vente de produits cinéma jugés malsains, ou peut-être trop susceptibles de transformer le citoyen moyen en bête sanguinaire. Mais ce n’est pas le seul outil "légal" utilisé par le gouvernement britannique. En effet la Grande-Bretagne dispose d’un comité de censure officiel, le British Board Film Classification. Cet organisme est en charge de décider de l’âge à partir duquel le film peut être vu (celui-là même qui a fait interdire "Amélie Poulain" aux moins de 15 ans sur l’île). Le BBFC, grâce à un Acte passé par le parlement britannique, est habilité à "couper ou rejeter (1) toutes les descriptions détaillées de violence ou d’actes dangereux à même d’inciter leur perpétration. Cela inclue les renseignements sur l’usage illégal de drogues (2), les images les plus explicites d’activité sexuelle – à moins qu’elles ne soient exceptionnellement justifiées par le contexte. " Cela concerne les films labels interdits aux moins de 18 ans! Avec une définition aussi vague, il est compréhensible que bien des films arrivent censurés au Royaume-Uni. Bien sûr tout les contrevenants (c’est-à-dire les vendeurs de films contenant des passages jugés "innacceptables", sont poursuivis). Un autre extrait de cet acte en question se révèle intéressant; il concerne les films sujets au label "interdits aux moins de 15 ans". En matière d’horreur, "toute infliction soutenue ou detaillée de douleur ou de blessure est inacceptable." En 2002 par exemple, 3,4 % des films sortis sur le territoire britannique ont été objets de censures. Devant ce constat inquiétant, il ne serait trop conseillé de promouvoir les distributeurs indépendants.]

Considérant le type de film que vous fournissez à vos clients, avez-vous dû déjà faire face à la censure ?

Oui, les censeurs ont retiré 15 minutes de "Scrapbook".

A propos, qu’est-il arrivé à ce film exactement? Il semble être le seul de vos sorties à avoir été censuré. Quelle(s) scène(s) a/ont suscité l’intervention des ciseaux de la censure?

Une scène complète mettant en scène une humiliation sexuelle a été retirée.

Comment réussissez-vous à convaincre le client potentiel d’acheter vos films?

Nous avons des clients réguliers et nous faisons de la publicité.

Au regard de vos commandes, quel est votre plus grand succès? Votre plus grand flop?

Confidentiel.

Y a-t-il certaines de vos sorties que vous regrettez?

Pas vraiment, elles ont toutes leur propres qualités.

Au sein de votre catalogue, avez-vous l’exclusivité mondiale, ou tout au moins le privilège d’être le seul distributeur de certains métrages?

Oui.

[NdR: Voilà une réponse pour le moins construite. Mais un rapide coup d’œil à leur catalogue permet d’avoir un apercu des films probablement exclusifs, comme "The Undertow"]

Certains des films proposés sont-ils jamais sortis au cinéma?

Non, la plupart des cinéma indépendants, ici, utilisent le 35mm, et nous utilisons le format digital.

Etes-vous liés ou engagés d’une quelconque façon dans le monde du film d’horreur indépendant et fauché? Excepté par la publication de DVD bien sûr.

Oui, si nous trouvons un réalisateur que nous aimons, nous essaierons alors de produire son film.

[NdR: La meilleure façon d’apporter un certain soutien au cinéma indépendant caractérisé par le manque de moyens].

Selon vous, au jour d’aujourd’hui vers quel pays faut-il se tourner pour trouver des films d’horreur sanglants et intéressants ?

Dans les années 70 et 80 il s’agissait plutôt de l’Italie avec des réalisateurs tels que Fulci ou Deodato… Mais maintenant? N’importe qui avec une idée nouvelle fera l’affaire.

Qu’auriez-vous à dire à ceux qui pensent que le cinéma horrifique est un genre fait par des psychopathes, pour des psychopathes?

Vous savez, les débilités du style “le sang c’est pour les tarés" et toutes les choses de ce genre. Conneries, les gens aimaient avoir peur bien avant la télévision, la vidéo ou le cinéma. Des histoires étaient contées bien avant cela.

Qu’est-ce que les fans de Gore apprennent en premier concernant leur passion en Grande-Bretagne ?

Que c’est vraiment dur de trouver une version non censurée de leur film préféré.

[NdR: Effectivement peu de revendeurs se risquent à vendre de tels films, de peur d’être poursuivis.]

Bon, passons au questions déjantées maintenant, voulez-vous ? Qu’est-ce qu’un bon film gore ?

Un film qui vous fait sauter au plafond, vomir, pleurer, crier ou vous donne des cauchemars.

Sang ou vomi pour accompagner vos films ?

Sang.

Qu’est-ce qui marche le mieux à l’écran: une explosion de cervelle ou un éventrement avec ablation de tripes?

Les deux, de préférence en même temps!

Quel conseil donneriez-vous à ceux qui souhaiteraient survivre à une attaque de morts-vivant?

Déménagez vers un meilleur voisinage.

Quel est le problème chez les cannibales?

Aucun, tout le monde doit se nourrir!

Quelle est la raison qui transforme les gens en serial killers dans les campagnes américaines?

L’ennui.

Pourquoi les adolescent vont camper, faire la fête et boire dans des bois où d’horribles massacres ont eu lieu des années plus tôt ?

Vous pouvez toujours parler aux adolescents… You can’t tell teenagers anything.

Pourquoi lorsqu’ils sont poursuivis par des tueurs, ces mêmes adolescents se divisent toujours en petits groupes?

Voir ci-dessus.

Merci beaucoup d’avoir répondu à ces questions. Avant d’en finir, deux dernières questions. Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez dire aux fans francais de cinéma horrifique?

Oui… Nous postons des DVDs pour la France.

Et la question finale, pourquoi le "CRYPTKEEPER"?

Hé bien, nous espérons qu’avec un nom pareil, les gens s’attendent à ce que ce soient des films d’horreur qu’ils obtiennent de nous.

MERCI A COLIN POUR CETTE INTERVIEW !



Lionel Colnard